Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Getty images

Des microplastiques découverts dans le lait maternel: on fait quoi ?

Justine Rossius

Il s’agit d’une découverte particulièrement interpellante: des microplastiques auraient été retrouvés dans du lait maternel humain pour la première fois.

Cette étude a été publiée en juillet 2022 dans la revue Polymers et vient d’être relayée par le média The Guardian. Des chercheu·r·ses italien·ne·s ont détecté la présence de microplastiques dans du lait maternel humain, et ce, après avoir analysé des échantillons issus de 34 femmes en bonne santé à Rome, en Italie, une semaine après l’accouchement. 75% des échantillons possédaient des microplastiques et plus spécifiquement du polyéthylène, du PVC et du polypropylène, des composants présents dans de nombreux emballages. Aujourd’hui, on ne connaît pas encore précisément les effets de ces microplastiques sur les bébés. Cela devrait faire l’objet de recherches approfondies, mais des études précédentes avaient démontré l’impact toxique de ces substances sur des animaux de laboratoire, la faune marine et des lignées cellulaires humaines.

Lire aussi: 5 choses que vous ignorez sans doute sur le lait maternel.

L’alimentation des mères ne seraient pas directement liée

Les chercheu·r·se·s ont examiné l’alimentation des mères afin de savoir si la consommation d’aliments et boissons dans des emballages de plastique ou encore de fruits de mer était liée à la présence de microplastiques dans le lait maternel, mais ils n’ont trouvé aucune corrélation. Selon les scientifiques, l’explication de l’absence de lien direct serait à chercher dans l’exposition humaine inévitable au microplastiques, omniprésents dans l’environnement. Par mesure de prévention, les scientifiques recommandent tout de même aux femmes enceintes d’éviter, dans la mesure du possible, les aliments et les boissons emballés dans du plastique, les cosmétiques et dentifrices contenant des microplastiques et les vêtements en tissus synthétiques.

Attention : les scientifiques ont aussi mis en garde contre l’alimentation au biberon, rappelant que de précédentes études avaient révélé que les bébés nourris au biberon pouvaient ingérer des millions de microplastiques chaque jour. L’étude citée aujourd’hui ne devrait donc en aucun cas encourager à réduire l’allaitement des enfants. « Mais plutôt sensibiliser le public afin de faire pression sur les politiciens pour promouvoir des lois qui réduisent la pollution » a expliqué la Dr Valentina Notarstefano, de l’Università Politecnica delle Marche, à Ancône, en Italie.

4 questions à Gaëlle Dutron, coach en nutrition 

Cette étude doit-elle inquiéter les mères qui allaitent?

Gaëlle Dutron: « On ingère sans s’en rendre compte l’équivalent d’une carte de crédit de microplastiques par jour. Il n’est donc pas étonnant que ces substances ne soient pas métabolisés par le corps (c’est-à-dire transformer en nutriments utilisables) et restent donc par conséquent dans le lait maternel. La preuve: on retrouve des microplastiques intacts dans le corps d’animaux échoués sur la plage. Cette découverte n’est donc pas étonnante, mais elle n’en n’est pas moins inquiétante, surtout quand on connaît l’impact des microplastiques sur les animaux. Il ne sert à rien de s’inquiéter outre mesure, mais cette étude devrait être le point de départ d’une prise de conscience plus importante quant à l’utilisation du plastique. »

Quels sont les impacts connus des microplastiques sur les adultes?

Gaëlle Dutron: « Pour le moment, il n’y a pas encore assez de recul quant à l’impact des microplastiques sur les bébés, mais on sait déjà que ces substances ont une influence néfaste sur les adultes au niveau hormonal, ce qui engendre des problèmes de fertilité. »

Comment limiter les dégâts en ingérant un minimum de microplastiques?

Gaëlle Dutron: « Il faut éviter le plastique au maximum en achetant ses aliments en vrac, en évitant de boire de l’eau dans les bouteilles en plastique, mais aussi de chauffer vos aliments dans des contenants en plastique. Les cuissons au four dans du papier aluminium sont également à éviter. Aux femmes qui allaitent, je recommande de vous nourrir le plus naturellement possible en évitant les produits transformés. N’hésitez pas à vous suppléer avec de la vitamine D, du zinc, du magnésium… Cela vous permettra d’avoir les apports nécessaires pour éviter les carences. Surtout, ne culpabilisez pas: c’est déjà génial d’allaiter votre enfant! »

Les cosmétiques que l’on applique et les vêtements que l’on porte ont aussi une influence directe sur notre ingestion de microplastiques?

Gaëlle Dutron: « En effet, c’est pour cela notamment qu’on conseille de laver ses vêtements neufs avant de les porter, car ils comportent énormément de produits chimiques. Les produits cosmétiques passent par la peau, qui est un organe émonctoire. Les produits cosmétiques appliqués sur la peau rentre dans le flux sanguin. Quand il sont remplis de produits non naturel (paraben ou autre), ils perturbent fortement le système endocrinien et sont susceptibles de causer des cancers, notamment le cancer du sein chez la femme. Choisissez donc des produits cosmétiques les plus naturels possibles. »

 

 

Lire aussi: 5 sites au top pour acheter des cosmétiques naturels.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires