https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Unsplash

Les différentes raisons qui expliquent la chute de cheveux

Trouver des cheveux partout sur le sol de notre maison, voilà qui est très désagréable mais tout à fait normal. Nous perdons en moyenne entre 50 et 100 cheveux par jour. Mais lorsque la chute est plus importante et devient handicapante, ou entraine un début de calvitie, on parle alors d’alopécie. En voici les principales causes possibles.

Il faut savoir que nos cheveux passent par 20 à 25 cycles au cours de leur vie. Dans chaque cycle, il y a trois phases : anagène, catagène et télogène. La phase anagène, aussi nommée phase de pousse, prend de 4 à 6 ans. Ensuite, il y a une sorte de repos, la catagène qui dure entre 2 et 3 semaines. Et finalement il y a la phase télogène, la chute, et qui dure entre 2 et 3 mois. Il s’agit du cycle naturel. Néanmoins, parfois, celui-ci est altéré pour diverses raisons et la chute se nomme alors l’alopécie.

Les causes physiologiques

L’alopécie androgénétique

Il s’agit de la forme de calvitie la plus rencontrée tant chez les hommes que chez les femmes. Elle est liée à l’action des androgènes au niveau du cuir chevelu. En cause : un bouleversement dans les hormones de la testostérone. Ce type d’alopécie est aggravée par de mauvais traitements sur les cheveux, par le stress, un excès de mauvais cholestérol ou encore des problèmes thyroïdiens.

L’alopécie diffuse

Cette perte de cheveux s’étend sur toute la chevelure. Elle intervient à certains moments de la vie. Les causes principales sont une prise de médicaments, un stress sévère, un accouchement, une chimiothérapie ou un problème endocrinien. 

L’alopécie circonscrite

Cette forme d’alopécie est aussi nommée pelade. Un stress intense et constant en est la cause. Celui-ci provoque alors une inflammation au niveau de la racine, ce qui fragilise la base du cheveu.

L’alopécie congénitale

Ce type d’alopécie est extrêmement rare. Il provient d’une anomalie au niveau du cuir chevelu et est le résultat d’une réaction auto-immune. La racine est complètement détruite et il n’y a aucun espoir que le cheveu repousse.

Les changements hormonaux

Certaines périodes provoquent des changements hormonaux, comme notamment les règles, la grossesse, l’accouchement ou encore la ménopause. Les jeunes mamans ont ainsi par exemple tendance à perdre beaucoup de cheveux car les hormones de grossesse les empêchaient de tomber durant neuf mois. Néanmoins, après quelques mois, lorsque le niveau d’œstrogènes est stabilisé, la situation revient à la normale et les cheveux qui étaient à la fin de leur cycle tombent.

Les causes comportementales

L’alopécie de traction

Il s’agit d’une forme d’alopécie remarquée le plus souvent chez les personnes ayant les cheveux attachés très régulièrement. Plus le cheveux est tiré fréquemment et fortement, moins il demeure ancré dans le cuir chevelu et plus vite il a tendance à casser ou à tomber.

Les colorations et permanentes

La façon dont vous vous occupez de votre chevelure a aussi un impact important sur votre santé capillaire. De fait, plus vous les maltraitez à coup de colorations, de permanentes ou de lissages intensifs, plus vos cheveux s’abiment et deviennent fragiles.

Le style de vie

On savait déjà que le stress était très mauvais pour le corps mais il l’est également pour les cheveux. Des carences alimentaires et surtout un manque de fer peuvent aussi entraîner une chute de cheveux. Il est donc conseillé d’avoir une alimentation saine et équilibrée si vous souhaitez garder une chevelure de déesse aussi longtemps que possible.

Si vous pensez souffrir de carences alimentaires ou que la chute de vos cheveux vous semble anormale et excessive, n’hésitez pas à consulter un dermatologue ou un médecin spécialisé avant d’entamer tout traitement. 

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires