Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Les câlins reçus par un nouveau-né sont capables de modifier son ADN

Barbara Wesoly

On le sait, l’amour, l’affection et l’attention apportés par les parents influencent durablement la vie d’un enfant dès sa naissance. Mais plus encore que de lui offrir les clés pour devenir un adulte épanoui et heureux, des chercheurs viennent de découvrir que les câlins reçus par un nouveau-né ont aussi des répercussions sur son ADN cérébral.


Nos gènes sont susceptibles d’être transformés par les comportements auxquels nous sommes soumis durant notre développement. Cette révélation, qui fait l’effet d’une bombe, est le résultat d’une étude de l’Université de San Francisco. Pour parvenir à cette conclusion, des scientifiques américains ont divisé des souriceaux en deux groupes durant quinze jours. Le premier recevait de l’amour et de l’attention tandis que le deuxième en était privé. En observant leur ADN, ils ont dès lors constaté que ceux étant moins maternés présentaient une structure plus variable, moins stable, ainsi qu’un nombre de brins différent. Et pour confirmer l’expérience, ils ont ensuite placé certains bébés souris délaissés, dans le groupe de ceux ayant une mère aimante et ont constaté une nouvelle transformation génétique.

 

Une explication à certaines pathologies psychologiques


À l’origine de ce changement, un principe génétique appelé « rétrotransposition », des séquences d’ADN capables de se multiplier et de se déplacer dans le génome durant les six premiers mois de vie. Or, cette modification pourrait être impliquée dans le développement de maladies comme la dépression ou la schizophrénie, à l’âge adulte. De quoi dès lors permettre de mieux comprendre leur origine et de peut-être trouver des traitements plus adaptés et plus efficaces pour les combattre. Et surtout de renvoyer au placard l’idée reçue qui les troubles psychiatriques ont une origine héréditaire.

Une incroyable découverte scientifique et, on l’espère, une avancée fondamentale pour le bien-être des bébés. #JamaisTropDamour

D’autres infos santé:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires