Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

CANNABIS: que faire si l’on devient dépendant?

Justine Rossius

Vous avez l’habitude de fumer du cannabis et vous avez peur/l’impression de devenir dépendant. Nous avons demandé au Catherine HANAK, psychiatre, chef de clinique du Service de Psychiatrie et responsable de la clinique d’addictologie du CHU Brugmann, de répondre à quelques questions.


Comment savoir s’il on devient dépendant?


“Il est très difficile d’estimer une dépendance. Il fait essayer d’évaluer le degré de contrôle (vous consommez à des moments où vous n’aviez pas prévu de consommer…), le degré d’obsession et de préoccupation (vous ne parvenez plus à faire la fête si vous n’en avez pas), le degré de renoncement (vous aimeriez faire des activités, comme du sport, ou voir votre famille, mais la consommation vous en empêche)… Penser au produit quand cela ne va pas bien peut aussi être un signe d’alerte car cela signifie que vous associez systématiquement un contexte ou une sensation au produit. Pour estimer si un proche devient dépendant au cannabis, par exemple, on peut remarquer s’il commence à acheter et fumer seul, s’il se met plus en retrait et a moins d’intérêt pour les choses qui l’intéressaient, a des sautes d’humeur incompréhensibles, etc.”

Que faire lorsqu’on a l’impression de devenir/d’être dépendant?


“Essayez de passer une période sans consommer de drogue. Essayez ensuite de comprendre dans quel contexte vous en consommez: lorsque vous êtes heureux, ou au contraire, angoissé. N’hésitez pas à demander de l’aide (consultez des programme d’aide, des groupes d’accompagnement, etc.) et surtout, faites-le avant que la dépendance ne s’installe. Au plus vous attendez pour agir, au plus cela risque d’être difficile, et au plus vous risqueriez de devoir arrêter complètement de consommer. À la clinique d’addictologie du CHU Brugmann, nous organisons des séances d’information sur le cannabis: vous pouvez vous y inscrire quel que soit le niveau de gravité de votre dépendance. Des bilans d’évaluation peuvent être passés pour situer votre niveau de dépendance.”

Que faire si l’on constate qu’un proche est dépendant?


« Il faut prendre son courage à deux mains et lui en parler, lorsqu’il n’est ni dans un état second, ni dans un état de manque. La meilleure façon d’aborder les choses est de prendre appui sur un événement concret pour lui faire part de notre inquiétude. Il faut ensuite lui proposer de l’aide: ça peut être prendre un rendez-vous à sa place, l’y accompagner ou l’y conduire, etc. Surtout, il ne faut pas être dans le jugement ou la critique.”

 

À lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires