https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Alopécie androgénétique: comment la reconnaître et quelles sont les solutions?

Depuis quelque temps, vous remarquez une perte de densité sur le dessus de votre crâne ? Vous perdez vos cheveux à une vitesse folle? Il serait peut être sage d’aller consulter un dermatologue, car vous souffrez peut-être d’alopécie androgénétique.


 

L’alopécie, qu’est-ce que c’est?


C’est un terme médical qui désigne la perte de cheveux. La forme d’alopécie la plus courante est l’alopécie androgénétique, qui touche surtout les hommes, mais aussi les femmes. C’est de cette forme spécifique de calvitie qu’on vous parle ici!

 

Comment la détecter?


Pour savoir si vous souffrez d’alopécie androgénétique, un examen médical est obligatoire, mais quelques signes peuvent vous alerter :

  • Vous remarquez un affinement du cheveu.
  • Votre chute de cheveux est progressive
  • Elle est localisée sur des zones définies de la tête: elle débute en général par un simple élargissement de la raie centrale; elle s’étend ensuite peu à peu sur tout le dessus de la tête et se focalise souvent à l’arrière du crâne, ou sur les tempes et au-dessus des oreilles. Rarement, par contre, sur la zone frontale.
  • Elle est durablement installée, si elle n’est pas traitée.


Il faut également savoir que l’une des causes de l’alopécie est l’hérédité: s’il y a un antécédent de calvitie chez votre maman, par exemple , il est probable que vous en héritiez.

 

Que signifie «androgénétique »?


Il faut savoir que nos cheveux sont impactés par les hormones. Lorsqu’on souffre d’alopécie androgénétique, cela signifie que notre cuir chevelu est particulièrement sensible aux hormones androgènes, qui sont des hormones mâles, que les femmes sécrètent également en petite quantité. Chez certaines femmes, ces hormones provoquent l’affinement et la perte de densité de la chevelure. Concrètement, les hormones androgènes vont accélérer le cycle de vie de certains cheveux. Les follicules pileux, qui fabriquent les cheveux, doivent alors carburer pour en fabriquer toujours plus. Résultat ? Ils s’épuisent et finissent par fabriquer des cheveux plus fins et plus courts, puis… plus rien du tout.

 

Existe-t-il un traitement?


Oui! Par contre, les traitements permettent de stopper la chute, mais pas de récupérer la masse déjà perdue. Le traitement le plus courant est le minoxidil, un traitement local qui se présente sous la forme d’une lotion à appliquer 2 fois par jour (matin et soir) sur le crâne. L’effet de ce traitement se ressent après trois mois mais il faut suivre cette routine à vie (tout du moins jusqu’à la ménopause).

Certains dermatologues vous conseilleront également d’opter pour la pilule Diane 35 (ou l’un de ses génériques). En effet, cette pilule est anti-androgénique et peut donc aider les femmes à lutter contre l’alopécie, si celle-ci est effectivement causée par les androgènes. Le souci, c’est que cette pilule a été pas mal décriée pour ses effets secondaires. Un médicament anti-androgène peut également être prescrit pour bloquer les hormones mâles (il doit être accompagné d’une contraception).

Enfin, en dernier recours, il existe aussi la technique des microgreffes. Cette intervention chirurgicale consiste à implanter des cheveux de l’arrière du cuir chevelu sur les zones dégarnies.

 

À lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires