Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Credit: Shutterstock

Accoucher avec ou sans péridurale, comment choisir?

Amandine de Harlez

Depuis la nuit des temps, les femmes accouchent sans péridurale. Mais depuis que celle-ci a fait son apparition, les futures mamans ont l’air d’être quasiment toute convaincues de son efficacité et se demandent même pourquoi accoucher sans… Qui sont les 20 % restants et pourquoi n’optent-elle pas pour cette solution d’a priori facilité?


 

La péridurale, c’est quoi?


La péridurale (ou épidurale) est une technique d’anesthésie locale consistant à introduire un cathéter dans l’espace péridural permettant la diffusion d’un produit actif. En d’autres mots, il s’agit d’une anesthésie locale, principalement utilisée lors de l’accouchement par voie basse.

 

Pour ou contre?


La péridurale est apparue dans les années 80 et en presque 40 ans d’existence en Belgique, son utilisation est passée de 3 % des femmes accouchantes à 80 % aujourd’hui. Pour celles qui ont tenté les deux expériences, à savoir accoucher sans péri puis avec, elles prétendent qu’en moyenne la douleur est passée de 8/10 à 3/10.

 

Existe-t-il des risques?


Les risques de paralysie sont rarissimes car l’injection est faite au niveau des racines nerveuses, donc à distance de la moelle épinière. Ils existent cependant si un hématome se crée et comprime la moelle épinière. Dans ce cas celui-ci doit être drainé en urgence.

 

Quels sont les inconvénients?


Le produit anésthésique calme rapidement la douleur mais il a tendance à ralentir le processus d’accouchement. Si celui-ci venait à trop se prolonger, on administrera alors un peu d’ocytcine de synthèse à la maman, augmentant les contractions utérines.

 

Et pour le bébé?


Dans des conditions normales, la péridurale ne change rien pour l’enfant. Dans le meilleur des cas, elle diminuerait même le stress grâce à la détente qu’elle procure à la maman. D’un autre point de vue, elle rendrait plus fréquents les accouchements à l’aide d’instruments (forceps, ventouses), en rendant la mère moins capable de pousser pendant l’expulsion. Enfin, il faut savoir que le bébé reçoit, forcément, une petite dose de produit anesthésique.

 

Qui sont celles qui ne prennent pas de péridurale?


Il reste donc 20 % de femmes qui ne passent pas par la case péridurale. Qui sont elles?

  • Celles qui refusent par conviction (“Ce n’est pas naturel”, “Je veux éviter les produits chimiques”, “J’ai peur de ne rien sentir du tout et de passer à côté de mon accouchement…).
  • Celles qui arrivent trop tard à l’hôpital et qui n’ont plus le temps qu’on la leur administre
  • Celles pour qui c’est contre-indiqué médicalement
  • Celles qui n’étaient pas contre mais pour qui ça n’a pas fonctionné.


Sachez qu’il existe d’autres techniques vous permettant de mieux gérer la douleur comme l’acuponcture, l’haptonomie ou encore la sophrologie.

ILLUSTRATIONS: la masturbation pendant l’accouchement pour éviter la douleur

 

 

Si vous êtes enceinte et que vous hésitez entre les deux options, demandez conseil à votre gynécologue et passez un petit coup de fil à vos copines déjà mamans. Bien que chaque accouchement soit différent, leurs récits seront de précieux conseil.

 

À lire également:


Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires