Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

ON A TESTÉ: Skindr, la plateforme de consultation dermatologique en ligne

Justine Rossius

Non, Skindr n’est pas le nouveau Tinder! Il s’agit d’une plateforme en ligne rassemblant plusieurs dermatologue reconnu·e·s afin qu’ils•elles puissent remédier à distance à vos problèmes de peau. Le concept est simple: vous téléchargez quelques photos de votre problématique et recevez des conseils dermatologiques. Chloë, journaliste, souffre régulièrement de poussées d’acné et a décidé de tester cette nouveauté!

Je vais vous faire une confession : je ne suis jamais allée chez un dermatologue, du moins pas pour mon problème d’acné. Cependant, depuis la fin de mon adolescence, des invités indésirables apparaissent un peu partout sur mon visage, particulièrement sur mon menton et ma mâchoire. Bien que j’ai lu des milliers d’articles sur la cartographie du visage et dépensé environ un tiers de mon salaire mensuel en « produits miracles », ma peau reste l’une de mes plus grandes insécurités. C’est pourquoi je n’ai jamais osé aller chez un dermatologue et je sors rarement sans une couche de fond de teint.

Un regard, un diagnostic

Lorsque j’ai entendu parler de Skindr, j’ai décidé d’arrêter de procrastiner. La plateforme en ligne propose une alternative aux consultations dermatologiques, dont les listes d’attente sont parfois vertigineuses, afin de traiter les problèmes de peau (urgents) tels que l’acné, l’eczéma et le psoriasis en 48 heures. L’outil en ligne n’est pas un remplacement, mais plutôt un ajout aux opérations quotidiennes du service de dermatologie. La consultation ne se déroule pas en direct via une webcam, mais par le biais d’un chat et de photos.

On a testé!

Je peux immédiatement réserver une consultation avec le Dr Isabelle Rooms, l’un des quelque vingt dermatologues qui ont déjà rejoint la plateforme. Et tout cela depuis le confort de mon fauteuil. Plus d’excuses ! Tout d’abord, je remplis mes coordonnées personnelles et j’indique l’objet de ma consultation. Je choisis un problème de peau.

Pour être honnête, décrire mon problème de peau me coûte un peu de temps. Je ne sais pas si mon acné est d’origine hormonale, causée par ces fichus masques ou si j’ai simplement une peau malchanceuse. Je tape donc ce que je vois dans le miroir : de l’acné sur le bas du visage, des taches brun clair dues à une inflammation et, surtout, une peau irrégulière. Je décide également de noter les produits qui font actuellement partie de ma routine de soins de la peau : un nettoyant, un tonique, une crème spécifique pour les boutons et une crème solaire bon marché. Je ne parlerai pas du sérum anti-âge que j’applique chaque matin. J’ajoute ensuite trois photos en gros plan : deux des zones à problèmes, une de l’ensemble de mon visage. Et voilà, je soumets mon dossier.

Mascne

La patience n’est pas mon point fort. Lorsque je commande une nouvelle robe en ligne, je l’attends comme un chien attend son maître à la fin d’une longue journée de travail. Lorsque je reçois soudainement un courriel de Skindr, je suis choqué. Oui, après moins de deux heures, j’ai mon diagnostic et mon plan de traitement entre les mains. Le Dr Rooms confirme mes soupçons : mascne/acné tardive.

Elle me propose d’abord une thérapie locale, c’est-à-dire une pommade qui a un effet anti-inflammatoire et régule la production de graisse. Mon nettoyant, ma crème anti-bouton et mon FPS étaient déjà une bonne décision et je les garde dans ma routine de soins de la peau. Le dermatologue signale également un autre problème de peau : les comédons fermés, mieux connus sous le nom de points noirs. Pour les combattre, elle prescrit une seconde crème. Elle écrit simplement l’ordonnance sur ma carte d’identité, que j’apporte à la pharmacie.

Bien que son explication soit très complète et contienne même une alternative au cas où le traitement local ne produirait toujours pas le résultat souhaité après six semaines, je lui pose une question supplémentaire via le chat. J’ai longtemps hésité à me faire faire un Hydrafacial ou un microneedling par une esthéticienne. Comme ces traitements ne sont pas bon marché (lire : entre 150 et 200 euros), je lui demande s’ils peuvent aider ma peau. Ils ne sont pas une mauvaise idée, mais le Dr. Rooms pense qu’il est plus important de trouver d’abord la bonne routine pour ma peau. Par exemple, elle souligne que les points noirs ne disparaîtront pas avec ces traitements, mais qu’ils disparaîtront avec les crèmes.

En rentrant chez moi avec mes nouvelles crèmes, je me sens stupide. C’est stupide de ne pas avoir eu le courage de demander plus tôt l’avis expert d’un dermatologue. C’est stupide d’avoir annulé des rendez-vous pendant si longtemps parce que je n’arrivais pas à les considérer comme une priorité. Le fait que vous soyez aidé dans les 48 heures (et même plus rapidement dans mon cas) est un vrai atout! D’accord, votre consultation n’est pas encore remboursée par la mutuelle, mais avec un coût variant entre 28 et 59 euros la consultation, ce n’est pas trop problématique, pour moi en tous cas!

Plus d’infos par ici. Pour le moment, il existe peu de médecins francophones sur la plateforme, mais Skindr tente d’en proposer davantage.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires