Home Psycho & Sexo Sananas: la YouTubeuse se confie sur le cyber-harcèlement dont elle a été...

Sananas: la YouTubeuse se confie sur le cyber-harcèlement dont elle a été victime

Sanasas - Capture d'écran YouTube

La célèbre YouTubeuse Sananas vient de sortir une vidéo de 57 minutes dans laquelle elle dévoile sa propre expérience face au cyber-harcèlement. Une vidéo remplie d’émotions!

Si vous ne connaissez pas encore Sananas, alors on vous conseille d’aller faire un petit tour sur sa page YouTube, sur laquelle elle donne des conseils mode et beauté à ses quasi 2 millions d’abonnés.

Mais si elle fait le buzz depuis hier, ce n’est pas à cause d’une vidéo dans laquelle elle vous parle d’un produit ou autre, mais d’une expérience personnelle…

Une expérience dure à vivre

57 minutes, c’est le temps qu’il a fallu à la jeune femme de 28 ans pour raconter les dessous de sa célébrité. Dans sa vidéo, elle parle principalement du cyber-harcèlement qu’elle a subi… Une situation vraiment horrible à vivre: «Ca fait carrément 6 ans que je suis youtubeuse et plus vous avez de succès, plus votre nombre d’abonnés augmente et bien sûr, plus vous êtes mis en avant et plus on vous détruit, plus on vous défonce. On vous juge tous les jours, on vous insulte tous les jours».

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Un compte Instagram contre elle

Si les critiques journalières sont assez dures à encaisser, Sananas revient aussi sur l’un des épisodes les plus compliqués à vivre de sa carrière: la découverte d’un compte Instagram créé uniquement pour la critiquer. Il avait en fait été ouvert et alimenté par une internaute qui la détestait, et réunissait des milliers de fans qui, à leur tour, inondaient la page de messages haineux et irrespectueux.

Après avoir engagé un avocat, elle a découvert que c’était en fait une autre star du web qui était à l’origine de ce compte.

Le cyber-harcèlement: un véritable danger

La YouTubeuse n’a pas arrêté, durant la vidéo, de souligner le fait que le cyber-harcèlement pouvait conduire les victimes jusqu’au suicide. Concernant sa propre expérience, elle remercie son entourage de l’avoir soutenue… Sans eux, elle ne sait pas si elle serait toujours là:

Si je n’avais pas eu mon entourage, ma famille, mes amis et si je n’avais pas les épaules solides, je ne sais pas où je serai aujourd’hui. (…) Vous m’auriez peut-être tuée physiquement

Un soutien externe peu présent

La jeune femme a également profité de ses confessions pour souligner le manque d’aide et de soutien pour les personnes victimes d’harcèlement: «Les réseaux sociaux, Internet, ça vous tue. Je suis allée au commissariat pour porter plainte, on ne m’a pas calculé. J’en ai souffert, je n’en dormais pas, je pleurais…

Mais clairement tant que t’es pas morte, tant que tu ne t’es pas jetée par la fenêtre ou tirée une balle, personne ne bougera. Ils parlent beaucoup mais au final il n’y a personne. Arrêtez vos conneries, y’a personne pour vous aider!

Pour rappel, chez nous, il existe un site internet qui traite du harcèlement et qui peut vous aider et vous conseiller: stopcyberhate

Vous pouvez également appeler le numéro gratuit 103 qui vient en aide aux victimes.

D’autres stars victimes elles-aussi

Récemment, c’est une autre YouTubeuse mondialement connue qui s’était elle-aussi livrée sur sa triste expérience de cyber-harcèlement: EnjoyPhoenix. Dans sa vidéo, elle expliquait comment son obsession du poids était devenue insupportable, l’avait même conduite à l’anorexie, et comment elle vivait les critiques qu’elle recevait tous les jours sur son physique.

Dans le même but de dénoncer ce fléau, Les Internettes avaient récolté plusieurs témoignages de YouTubeuses dans une vidéo pour qu’elles se confient sur leur propre expérience…

Dans toutes ces vidéos et avec tous ces témoignages, on se rend bien compte que le cyber-harcèlement fait encore beaucoup trop de victimes!

On parle aussi du cyber-harcèlement ici: