Home Mode & Beauté Shopfiction, le genre littéraire qui met shopping et lecture sur la même...

Shopfiction, le genre littéraire qui met shopping et lecture sur la même page

Open book, hardback books on bright colorful background. Back to school. Copy space for text; Shutterstock ID 745278493; Purchase Order: -

Un bon livre emmène les lecteurs dans son univers, fait vivre ses personnages… Et donne envie de s’habiller comme eux? Avec son nouveau livre Waiting at Hayden’s, l’auteure américaine Riley Costello invente le shopfiction, qui permet de shopper les tenues des protagonistes du roman.

De prime abord, rien ne semble distinguer la trame du livre d’autres ouvrages de chicklit. On y suit les aventures de Charli Anderson et Jack Logan, qui après être tombés amoureux à l’université et s’être jurés de passer leur vie ensemble, voient des opportunités professionnelles mettre de la distance entre eux; et celles de Gianna Hayden, une célibataire proche de la quarantaine et prête à renoncer à trouver l’amour un jour. Il y a de l’amour, des quiproquos, de l’humour, et comme tant d’autres livres du genre, on s’imagine presque qui pourrait jouer les personnages dans une adaptation hollywoodienne du roman. Là où la réalité dépasse l’imagination, c’est en ce qui concerne les tenues des personnages: grâce à des liens inclus vers les sites internet de marques, il est possible d’acheter certains vêtements et même éléments de décoration mentionnés dans les pages du livre.

Une opportunité pour laquelle Riley Costello touche évidemment une commission sur les ventes. Et si certains y verront une immersion inadmissible du consumérisme dans le rituel sacré de la lecture, pour l’auteure de 28 ans, il s’agirait plutôt d’un rêve devenu réalité.

Quand j’étais plus jeune, je dévorais les livres de Sex and the City et je rêvais de pouvoir acheter les tenues de Carrie Bradshaw. Sans compter le nombre d’heures que j’ai passé sur Internet à la recherche de déco similaire à celle des maisons des personnages des films de Nancy Meyers. Pour éviter cette frustration, j’ai décidé d’écrire une histoire où il est possible de faire ce qui m’était impossible à l’époque: faire du shopping!

Pour ce faire, des liens hypertextes ont été insérés dans la version électronique du livre tandis que pour la version papier, il faudra se rendre sur le site internet de Riley Costello pour découvrir les sites où sont vendues les tenues dont elle parle dans le livre.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Un moyen selon elle de s’identifier encore plus aux personnages: “je trouve que ce qu’on porte exprime ce que nous sommes et j’ai l’espoir qu’en achetant les vêtements, mes lectrices pourront mieux s’identifier aux personnages et à cette histoire que je suis tellement excitée de partager”. Malheureusement, alors que son livre est centré autour d’un restaurant, Riley Costello n’a pas joint des liens pour se faire livrer les plats mentionnés dans les pages…

Lire aussi: 
4 comptes Instagram à suivre pour les fans de lecture
Cette carte interactive vous propose un livre en fonction de votre destination de vacances
13 fauteuils canon dans lesquels on rêve de bouquiner

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.