Home Lifestyle Voyage City-guide: un road-trip en Vendée

City-guide: un road-trip en Vendée

Laura, globetrotteuse dans l’âme, est tombée amoureuse de la Vendée, une région de l’ouest de la France (juste en-dessous de la Bretagne) qui regorge de bonnes adresses et dont la beauté des paysages vous donnera le tournis.

Les Sables d’Olonne, l’Île d’Yeu, Noirmoutier. Des villes vendéennes qui, dès le printemps, sont accaparées par les touristes à la recherche des premiers rayons de soleil. Pour éviter les bains de foule, j’ai préféré aller me perdre dans des stations balnéaires plus discrètes comme Saint-Jean-de-Monts ou La Tranche-Sur-Mer. A découvrir!

COMMENT SE RENDRE EN VENDÉE?

Pour découvrir la Vendée et ses multiples trésors, mieux vaut se déplacer en voiture. Depuis la Belgique, il faut compter, en moyenne, 8h de route. Vous êtes plutôt city-trip? Alors, réservez un vol depuis Bruxelles vers l’aéroport de Nantes (1h15). En se décidant à l’avance, il est possible de booker votre aller-retour pour 60€ p./p. Une fois sur place, vous pourrez toujours louer une voiture pour circuler librement dans les contrées vendéennes.

via GIPHY

PREMIÈRE ÉTAPE: SAINT-JEAN-DE-MONTS

1 / 6
L’estacade
Le Daviaud
Le Daviaud
La Casita Del Mar
La Quich’Notte
L’huitrière de la Fromentine
L’estacade
L’estacade

Saint-Jean-de-Monts, c’est une petite station balnéaire bourrée de charme. On aime s’y promener au coucher du soleil, s’avancer sur l’estacade, ce pont en bois de 400 mètres de long qui nous ouvre les portes de l’océan Atlantique.

En journée, on profite de la digue pour faire travailler nos gambettes  sur une Rosalie (c’est le nom que donnent nos voisins français au cuistax). L’Atlantique étant l’un des spots privilégiés des amateurs de sports nautiques, vous pourrez aussi prendre une leçon de paddle à la base nautique.

Le Daviaud
Le Daviaud

Pour découvrir la culture des marais salants vendéens, on prend la direction du site du Daviaud, un éco-musée qui nous plonge dans la culture maraîchine et nous fait découvrir ses richesses naturelles.

Le Daviaud
Le Daviaud

Les paysages changent au rythme des saisons pour le plus grand plaisir de nos yeux.

La Casita Del Mar
La Casita Del Mar

J’ai ensuite posé mes valises à La Casita Del Mar, un appart’ hôtel caché parmi les habitations d’un petit quartier résidentiel. Une enclave de sérénité bordée par la forêt. La devanture et la disposition des chambres fait penser à celle de ces motels américains que l’on voit en bord de route lorsqu’on traverse l’ouest. Ses petits plus? Le confort des chambres, le calme, l’accueil, le petit-déjeuner (les produits sont toujours très frais) et la situation (à seulement 10 minutes à pied du centre-ville de Saint-Jean-de-Monts). Comptez 85€/nuit.

La Quich’Notte
La Quich’Notte

Côté resto, on opte pour la Quich’Notte, qui fait référence au bonnet que les maraîchines portaient à l’époque. Le resto est installé dans une bourrine, les habitations de l’époque, et on peut y déguster les spécialités de la cuisine montoise comme le « Jambon Mogettes » vendéen revisité (beignets), écume d’ail légèrement fumé et jeunes pousses (voir photo). Comptez 26,9€ pour un menu.

L’huitrière de la Fromentine
L’huitrière de la Fromentine

Celles qui aiment les fruits de mer et, plus particulièrement les huîtres, iront se promener sur le chemin des Ostréiculteurs, pour une dégustation avec vue panoramique sur l’océan. Un passage presque obligatoire dans cette région où la culture de l’huître est reine. Si vous êtes allergique au goût iodé de ces mollusques visqueux, vous boirez bien un petit verre de vin blanc à l’huitrière de la Fromentine où, seuls le vent et le bruit des vagues, viennent troubler le silence.

DEUXIÈME ÉTAPE: LA TRANCHE-SUR-MER

Avec ses 300 jours d’ensoleillement par an, la Tranche-sur-mer, petite station balnéaire de Vendée, a hérité du surnom de « petite Californie ». L’hiver, elle est habitée par 2.800 âmes tandis qu’au mois de juillet, 100.000 badauds grouillent dans son centre-ville où il est impossible de résister à l’appel du pied des glaciers. La ville est bordée par une forêt de pins où les cyclistes vont chercher de l’ombre avant de s’échouer sur la célèbre plage de la Terrière, du sable fin qui s’étend sur 13 km.

Vue du ciel, elle prend des allures caribéennes. A l’Aero Club de la Tranche-sur-Mer, on vous propose des vols « découverte » d’une quinzaine de minutes (à partir de 50€ p./p.). Si vous avez le coeur bien accroché, Georges vous emmènera faire un tour dans son ULM. De là-haut, il est aussi possible d’observer l’île de Ré, La Rochelle… et Fort Boyard!

Mieux vaut manger après

Une fois remise de mes émotions, je fais taire mon estomac à l’eQuinoxe, sans doute l’une des meilleures adresses de la Tranche. Les poissons, les crustacés et les plateaux de fruits de mer y sont à tomber et la vue sur l’océan depuis la terrasse vaut le détour. Autre bonne adresse? Le Blue Mob, pour ses burgers ultra originaux.

Ninja Warrior

Après deux heures de digestion, direction l’Aiguillon-sur-Mer. L’Atlantic Wake Park accueille désormais une sculpture sur l’eau qui réveillera l’âme de guerrière qui sommeille en vous. Au-dessus de l’eau, accédez aux différents parcours (vert, bleu, rouge ou noir selon votre niveau). Au menu, slack line, liane, toile d’araignée, barres suspendues, balançoires, rondins. Un cocktail pour les warriors qui souhaitent relever le défi sans tomber dans l’eau.

La journée s’achèvera tranquillement à l’hôtel des Dunes, le plus réputé de la station. Depuis la terrasse de notre chambre (comptez +/- 100€), on peut observer le soleil se coucher sur l’océan qui se retire doucement.

Plus d’infos: www.vendee-tourisme.com 

Avis aux voyageuses: 

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.