Home Lifestyle Vous avez envie de recontacter votre ex durant le confinement? C’est normal!

Vous avez envie de recontacter votre ex durant le confinement? C’est normal!

Getty

Le confinement nous en fait voir de toutes les couleurs et nous fait toutes et tous passer par mille et un ressentis. Certains d’entre eux s’appellent « nostalgie », « ennui » ou encore « curiosité »… D’où cette envie, semblant de prime abord inexplicable, de recontacter votre ex!

Vous avez été recontacté par votre ex ou vous avez eu l’envie irrépressible de lui envoyer un texto durant cette période de confinement? Pas de panique, plusieurs explications existent!

Deux questions importantes à se poser

Durant la période de confinement, nous avons tendance à faire du tri et ranger nos vieilles affaires, que ce soit dans nos armoires ou dans notre smartphone. Sauf qu’en plein nettoyage de printemps, vous retombez sur une ancienne photo de votre ancien•ne Chéri•e, une vieille conversation, un mot tout froissé… Bref, l’ombre de votre ex ressurgit sans crier gare! Ennui oblige, vous voilà à traîner sur ses réseaux, à scroller sa page Instagram et tutti quanti. Pas de panique, vous vous ennuyez et vous remuez le passé, chose que vous n’auriez pas fait en temps normal…

Cette curiosité éveillée par l’ennui est l’occasion de vous poser des questions sur votre précédente relation. Est-ce que je me sentais bien et moi-même dans ce couple? Suis-je parvenu à faire le deuil de cette relation? Le confinement vous donnant davantage de temps, vous avez tout le loisir de retourner la question de votre ex dans tous les sens. Kassandra Heap, psychologue à Calgary, a conseillé au Huffington Post de se poser deux questions:  « pour quelles raisons avez-vous rompu? Avez-vous fait ressortir le pire chez l’un et l’autre? ». À côté de ça, elle demande également de réfléchir à la raison pour laquelle on souhaite recontacter la personne… « Reprendre contact avec quelqu’un de son passé n’est pas une décision à prendre à la légère », explique-t-elle.

Dans tous les cas: ne pas culpabiliser

Ce confinement, c’est également le moment où l’on décide de donner un tournant à sa vie. On établit un bilan et on se rend compte qu’il nous manque certains éléments pour avancer. « Face à la pandémie, les gens ont le temps de revisiter leur passé. Cela implique souvent de vouloir passer à la dernière étape du deuil: trouver un sens », explique Arian Guedes, psychologue, au Huffington Post. Il conseille dans ce cas d’accepter notre vulnérabilité et de ne pas retenir ses larmes si le besoin s’en fait sentir.

Le confinement laisse aussi beaucoup de place à la peur, au doute et à l’incertitude. Pour certains, l’ex peut représenter cette image de tendresse dans un tableau terriblement noir. Parfois, même si le couple est séparé, un lien très fort persiste entre les deux personnes… Un sentiment de fierté vis à vis de l’autre, un sentiment inexplicable d’amour éternel malgré les années qui passent, un sentiment de soutien mutuel lorsque l’un et l’autre vont mal. « La recherche de confort d’un ex est une impulsion naturelle. Lorsque nous étions nourrissons, nous comptions sur des adultes pour répondre à nos besoins surtout lorsque nous étions bouleversés ou en détresse », explique la psychologue Kassandra Heap au Huffington Post.

Ce climat anxiogène favorise donc le rattachement à une image réconfortante et nous faisant du bien… Cette image pouvant être celle de notre ex! Dans tous les cas, que l’on soit recontacté par notre ex et que nous ayons nous-même enclenché la démarche, le sentiment de culpabilité n’a pas lieu d’être. La seule chose importante à garder à l’esprit est de savoir si oui ou non, cette conversation ou ces mots échangés avec notre ancien partenaire sont utiles…

Source: Huffington Post

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.