Home Lifestyle Une Youtubeuse raconte son avortement et les réactions de son entourage

Une Youtubeuse raconte son avortement et les réactions de son entourage

La Youtubeuse française Jenesuispasjolie a sorti une vidéo dans laquelle elle raconte son avortement et les réactions — parfois irrespectueuses — de son entourage et du corps médical.

La Youtubeuse Léa, connue sous le pseudonyme Jenesuispasjolie a publié une vidéo qui change des papotes sur la déco et la mode. Cette fois, la jeune femme a voulu aborder une expérience douloureuse qu’elle a vécue à 16 ans : son interruption volontaire de grossesse (IVG).

Je pense que ça peut toucher d’autres jeunes femmes dans la même situation. A l’époque où ça m’est arrivé j’aurais aimé avoir des personnes que je suivais qui avaient vécu la même chose

confie-t-elle d’emblée.

Lire aussi: L’avortement sans tabou: elle raconte son IVG sur Instagram.

Manque d’empathie et d’explications

Elle revient de manière chronologique sur l’événement — elle avait 16 ans lorsqu’elle a oublié une fois sa pilule contraceptive — et explique, en détails, les différentes étapes de son avortement et… les réactions du personnel soignant qu’elle a très mal vécues. En arrivant chez son gynécologue, celui-ci lui a dit en claquant des doigts: « Allez! On baisse la culotte, on baisse le pantalon ». Une attitude infantilisante, mais également irrespectueuse, quand on sait que ce dernier l’a aussi forcée à regarder l’échographie à l’écran, après qu’elle lui ait dit clairement ne pas vouloir la voir. « Ah si si, vous allez regarder. Vous allez prendre vos responsabilités, mademoiselle » lui a-t-il alors répondu. Dans la vidéo intitulée justement « Mon avortement: le pire, c’est les autres », elle explique également l’attente énorme qu’elle a dû subir avant d’avorter, mais également le manque criant d’explications et d’informations par le corps médical.

Les réactions du corps enseignant

Lycéenne à l’époque, la jeune femme, suivie par plus d’un million de personnes, évoque également les réactions inappropriées et irrespectueuses du corps enseignant. Pendant la période de l’avortement, Léa devait passer des examens à l’école. Elle a donc dû prévenir son professeur principal qu’elle devrait s’absenter pour son avortement. Elle a affronté une réaction extrêmement froide et rien n’a été fait pour l’aider à passer ses examens de manière sereine. Son retour au lycée fut également assez éprouvant, car Léa a perdu énormément de sang suite à son IVG. Elle devait se changer toutes les 20 minutes. Une professeure lui aurait même refusé l’accès au vestiaire pour se changer, arguant qu’il lui aurait fallu prendre « ses dispositions ».

On salue le courage de cette jeune Youtubeuse qui a réussi à aborder ce sujet encore tabou.

Pour aller plus loin:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.