Home Lifestyle Animaux Un bébé dauphin meurt sur une plage en Espagne après des selfies...

Un bébé dauphin meurt sur une plage en Espagne après des selfies et ça suffit!

En Espagne, un bébé dauphin venu s’échouer après avoir égaré sa mère s’est retrouvé transporté de bras en bras pour des selfies et des « jeux », sans que la conscience collective crie au scandale. Ce monde est-il devenu dingue?

Si on ne sait pas où va s’arrêter la bêtise humaine, on peut en tout cas voir où elle commence.

Selfies et jeux dans l’eau

C’est dans le sud-est de l’Espagne, sur une plage de Mojacar, que des baigneurs ont eu la surprise d’apercevoir un bébé dauphin. Si notre maman nous a bien appris qu’il fallait « toucher avec les yeux », il semblerait que ce n’est pas le mot d’ordre qu’ait reçu la totalité des baigneurs présents ce jour là. Seule, cette bébé femelle avait visiblement perdu tout contact avec sa mère et sa vie était alors gravement en danger. Si, dans l’esprit d’un humain lambda, le premier réflexe aurait normalement été de prévenir les gardes côtes afin que la petite créature puisse regagner un refuge où elle serait prise en charge, les baigneurs ont plutôt pris le parti de s’amuser avec. Après avoir dû poser pour les traditionnels « selfies », le bébé dauphin s’est vu subir les jeux des baigneurs qui, le prenant pour un jouet de celluloïd, s’amusaient à lui boucher l’orifice par lequel il respire.

Alarmé par cette situation, la PACMA, un organisme espagnol de protection des animaux, a tenu à rappeler que toute rencontre fortuite avec un animal marin doit leur être signalée en appelant le 112. Mais qu’en aucun cas, il ne fallait s’approcher des animaux qui, très peu habitués au contact humain, se retrouvent dans des situations de stress intense:

Se jeter sur eux pour les prendre en photo et les toucher leur cause un choc très fort qui accélère un arrêt cardio-respiratoire, ce qui s’est finalement produit.

Mais quand cela finira-t-il?

Si, sur Twitter, la nouvelle faisait l’effet d’une bombe qui indignait les utilisateurs, on ne comprend pas comment de telles choses peuvent encore se produire. Si l’on nous fait prendre conscience, jour après jour, que les animaux souffrent et ont besoin de leur liberté, que l’on envahit leurs espaces vitaux (forêts, mers, océans, montagnes…), et que la sixième extinction de masse est en route, comment pouvons nous être encore assez aveugles pour prétendre qu’ils ne sont que des objets? Pour une photo de profil Facebook, sommes-nous finalement prêts à tout pour avoir plus de like? Est-ce-là le monde que nous voulons laisser à nos enfants et l’éducation que nous voulons leur donner? Il est grand temps que les choses changent. Et si ça doit commencer par afficher les gros lourdingues qui se croient tout permis sur les plages, et bien, ainsi soit-il! Il nous en faudrait plus pour nous décourager.

Alors, vous aussi, si vous croisez un petit animal (ou un gros) sur une plage, ne vous précipitez pas sur votre smartphone. Parce que plutôt que de vouloir faire le buzz sur votre fil d’actualités, demandez-vous ce que ça vous ferez d’atterrir dans un pays inconnu et de n’avoir aucun soutien. Pire encore, de vous faire porter à bout de bras pour des photos alors que vous asphyxiez. Nous portons le changement à bout de bras, et nous devons le mettre en marche maintenant.

On en a aussi parlé:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.