Home Lifestyle Société Le réflexe ultra simple à adopter derrière son écran pour lutter contre...

Le réflexe ultra simple à adopter derrière son écran pour lutter contre la pollution

Laptop mock up on wooden table with cup of coffee or tea, monstera plant in vase. Working space in loft. Interior photo; Shutterstock ID 610823993; Purchase Order: -

La fonte des glaces, la disparition des récifs de coraux, la mer de plastique et la planète qui se réchauffe… Les nouvelles font peur, et il est parfois encore plus angoissant de ne pas savoir quoi faire exactement pour inverser la tendance. Un réflexe simple à adopter pour sauver la planète? Trier ses emails.

Oui, ses emails. Bien sûr, il est également primordial de pratiquer le tri sélectif de ses déchets, mais il est tout aussi important de trier régulièrement sa messagerie électronique pour éviter de faire du mal inutilement à la planète. En effet, chaque mail stocké est responsable de l’émission de 10 grammes de CO₂. Autrement dit, si votre messagerie est un cimetière à mails jamais ouverts et encore moins envoyés à la corbeille, vous pouvez vite vous retrouver à émettre près de 10 kilos de CO₂. Gloups.

via GIPHY

Comme l’explique le magazine français Be Geek, « en moyenne, Twitter envoie 191 mails par utilisateur et par an pour nous informer de tout et de rien, mais plus souvent de rien, ce qui génère 1,91kg d’émissions de CO2 par an. LinkedIn génère en moyenne 1,54kg d’émissions de CO2 par an et par utilisateur, Google 1,24kg, Amazon 1,02kg… ».

En ne supprimant pas ce genre de mails, chaque année c’est une pollution que l’on entretient passivement et qui fait grossir inutilement les émissions de CO2 dans l’atmosphère.

Heureusement, il est très facile et rapide d’y remédier puisqu’il suffit de trier une bonne fois pour toutes ses emails. Et si vraiment, vraiment, la tâche semble insurmontable, il est toujours possible de faire appel à l’une ou l’autre startup proposant exactement ce type de services, la société belge Cleanfox par exemple. Quand on aime, on ne compte pas, et Dieu sait qu’on l’aime la planète, alors on se prend en main et on arrête de la maltraiter.

Lire aussi: 
Cette carte du monde permet de suivre la pollution en direct
Les mégots, plus polluants que les pailles en plastique
7 alternatives écologiques pour dire non aux pailles en plastique

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.