Home Lifestyle Société Une mannequin noire dénonce la discrimination pendant la Fashion Week

Une mannequin noire dénonce la discrimination pendant la Fashion Week

Leomie Anderson a 24 ans, des jambes interminables, une peau ébène et une longue crinière à la Naomi Campbell. Mais surtout, Leomie Anderson est en colère: victime de discrimination à la Fashion Week de Londres, la mannequin britannique dénonce. 

Invitée à se rendre à un casting, Leomie s’est en effet vue refuser le défilé, alors que toutes les mannequins blanches avaient été engagées. Ainsi qu’elle l’a dénoncé sur son compte Twitter,

Je n’arrive pas à y croire. J’ai été à un essayage à 8h40, on m’a demandé de faire la queue avec six filles blanches. Avec une mannequin brésilienne typée, on a regardé leurs looks être sélectionnés. Puis on nous a dit : « Il n’a rien trouvé pour vous, vous pouvez partir ». Tout cela après avoir gardé une métisse aux cheveux frisés pour respecter le quota.

Car face aux accusations de discrimination et de manque de diversité, les marques s’imposent des quotas officieux de mannequins dits « ethniques » afin de ne pas s’attirer les foudres du public. Mais la discrimination reste légion dans le monde de la mode.

Des larmes en coulisses

En février 2016, Leomie avait déjà dénoncé le fait que sur les shootings et les défilés, extrêmement peu de maquilleurs et de coiffeurs sachent travailler tous types de cheveux et carnations. Et d’avouer «avoir déjà pleuré parce que personne ne voulait la coiffer».

Toutes les beautés représentées

Suite à son coup de gueule, le sujet de la diversité dans la mode est à nouveau passé à la loupe. Un éclairage nécessaire d’une problématique injuste et dépassée, et dont Leomie se réjouit avec prudence: « je pense qu’il est important que les gens se sentent représentés quand ils feuillettent un magazine ou qu’ils font du shopping. J’espère que la diversité ne sera pas un effet de mode ». En attendant, la belle, elle, continue de montrer l’exemple en défilant pour des marques telles qu’Emporio Armani et Victoria’s Secret.

Lire aussi: 
Faut qu’on parle: non, Sephora, la peau noire n’est pas « ethnique »
Une mannequin noire dénonce la non-diversité dans la mode
Solange Knowles: « Voilà pourquoi les femmes noires sont en colère »

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.