Home Lifestyle Société ULB Confessions: l’auto-critique d’un homme sur le harcèlement
PUBLICITÉ

ULB Confessions: l’auto-critique d’un homme sur le harcèlement

Ce vendredi, un statut traitant du harcèlement sexuel a été publié sur la page Facebook ULB Confessions. Un statut qui nous donne un point de vue sur le sujet côté masculin, et qui fait du bien!

PUBLICITÉ

La communauté ULB Confessions rassemble plus de 66 mille personnes, étudiantes ou non, qui chaque jour publient anonymement des anecdotes, leurs états d’âme ou leurs impressions sur des sujets d’actualité.

Et c’est ce qu’a justement fait un homme, qui s’est exprimé sur le sujet du harcèlement, sujet plus présent que jamais dans notre société au lendemain de l’affaire Weinstein.

Une auto-critique qui fait du bien, et qui nous fait prendre conscience que certains garçons se rendent compte qu’un geste anodin pour eux, peut être dévastateur pour une autre personne. En voici un extrait:

 »«Cela ne me concerne pas», me suis-je dit lorsque ce fameux hashtag est apparu. Et puis j’ai réalisé tous ces petits gestes, tous ces petits mots que j’avais eus. Une blague, un one-shot, un truc vite oublié. Pour moi, oui. Peut-être pas pour elles.

Comment savoir si mon trait d’humour un peu gras, ce soir-là, n’avait pas résonné en elle comme une trahison, comme un coup venu d’un endroit qu’elle pensait sûr ? Comment savoir que ce n’était pas la quinzième remarque qu’on lui servait, ce jour-là ? Je ne me suis jamais senti harceleur. Mais cela ne signifie pas qu’elles n’ont pu se sentir harcelées. J’ai peut-être été, moi aussi, à mon corps défendant, un porc. 
Par mes mots, et par mes silences. Quand je n’ai rien dit lorsque cette femme se faisait vulgairement interpeller dans le métro, j’ai été un porc. Quand j’ai souris à moitié, l’air gêné, face à une remarque sexiste ou un comportement inapproprié, j’ai été un porc. Quand je n’ai pas réagi, quand j’ai, par mon silence, cautionné l’agissement d’un autre porc, j’ai été un porc. Quand j’ai participé, par mes paroles, mes actes, mes silences et mes abstentions, à laisser subsister un climat qui fait de la femme l’épicentre du problème mis en lumière par j’ai été un porc.

Alors oui, je l’admets: j’ai été un porc. Reste maintenant à transformer cette prise de conscience et à ne plus sombrer dans la facilité et la lâcheté d’être un porc.

Mesdames, n’ayez pas honte. Continuez à montrer que ce problème est un problème de société. N’ayez pas honte, car ce n’est pas à vous d’avoir honte. C’est à tous les porcs; c’est à tous ceux qui n’ont pas encore pris conscience que, d’une façon ou d’une autre, ils ont été des porcs». »

Si vous souhaitez lire son post en entier, et on vous le conseille, le voici:

#10945 "Moi aussi, j’ai été un porc. Oh, bien sûr, pas un de ces gros porcs dégueulasses qui pullulent dans les médias….

Posted by ULB Confessions on Friday, October 20, 2017

Ils se sont aussi exprimés sur le sujet:

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.