Home Lifestyle Société “Trop grosse pour skier”, quand la grossophobie atteint des sommets

“Trop grosse pour skier”, quand la grossophobie atteint des sommets

A young woman walking and enjoying at the Rembrandt Park during snowfall in Amsterdam,Netherlands.

Si la pression autour du bikini body parfait donne un côté anxiogène au retour des beaux jours, l’hiver s’accompagne aussi d’un problème de taille: le manque d’inclusivité des tenues de sports d’hiver. Entre les bottines de ski étroites et les vêtements qui ne vont souvent pas au-delà de la taille XL, sur les pistes aussi, la grossophobie atteint des sommets.

Pour Héloïse, fraîchement convertie aux joies de la neige, la frustration reste minimale et se borne à des considérations stylistiques. Pas facile, en effet, d’avoir un rendu lose et cool sur les pistes quand on fait un 42 en haut et “un bon 44 en bas”. “Je suis partie pour la première fois cet hiver avec des collègues, et il n’y a pas photo: les vêtements de ski ne rendent pas pareil sur elles que sur moi. Alors qu’elles ont une allure dingue avec leurs pantalons larges et leurs vestes qui dégoulinent par-dessus, moi, même en prenant la taille la plus grande disponible dans les modèles qui me plaisaient, c’est d’office près du corps, avec effet bonhomme Michelin garanti dès que je m’assieds et que la veste se plie”. Déprimant? Certes, mais Héloïse peut encore s’estimer heureuse, car contrairement à Marielle, pourtant skieuse de compèt’ à l’adolescence, elle rentre dans des vêtements de ski et peut donc goûter aux joies des pistes.

Discrimination 4 saisons

Un plaisir qui devient de plus en plus compliqué à savourer pour Marielle, cette dernière n’hésitant pas à affirmer qu’il est virtuellement impossible de trouver des pantalons de ski ou de snowboard grande taille. Impossible, vraiment? Il suffit de se rendre sur les boutiques en lignes de toutes les grandes marques d’équipement dédié aux pistes pour réaliser qu’en effet, particulièrement pour les femmes, les tailles s’arrêtent au XL, et tant pis pour les autres, dont Marielle, qui confie avoir déjà pleuré dans les cabines de pas mal de magasins de sport.

Je me suis toujours demandé pourquoi la saison des bikinis est le seul moment de l’année associé aux complexes de poids. Sérieusement, vous avez déjà essayé d’être gros.se en hiver? Ne vous leurrez pas, l’hiver aussi s’accompagne de discriminations de taille”.

Et la jeune femme d’énumérer toutes les disciplines hivernales qu’elle ne peut plus pratiquer faute d’équipement adapté, le ski, donc, mais aussi les raquettes ou encore le patin à glace. “En lui-même, mon poids ne m’empêche pas de pratiquer ces activités que j’adore, mais ma taille, bien, car elle rend impossible le fait de trouver des vêtements et accessoires adaptés. Cela me fend le coeur, parce que tout le monde a le droit de participer, quelle que soit sa taille”.

Une offre nettement inférieure à la demande

Sauf que dans les faits, ce n’est pas si simple et seules quelques marques telles que Patagonia et Fjällräven offrent des vestes allant jusqu’au XXL, et encore, uniquement sur demande dans le cas de cette dernière. D’ailleurs, cela ne loupe pas: ainsi que le souligne l’administratrice du site Vive les Rondes, “régulièrement, des filles demandent les bons plans pour des vêtements de ski grande taille sur le forum, et quand l’une d’entre elles met en vente une combinaison grande taille, elle reste en moyenne… 2 secondes!”. Et de répertorier quelques boutiques où trouver son bonheur pour dévaler les pistes quel que soit son poids, entre Damart et Blancheporte pour les sous-vêtements thermiques et Castaluna, un multimarques en ligne proposant des vêtements de ski allant jusqu’à la taille 56. L’astuce d’une lectrice? Acheter un pantalon de moto de pluie et mettre dessous un pantalon de jogging, tandis que les mordues de glisse recommandent d’investir dans des bottines de ski ou de snowboard thermoformées afin qu’elles soient confortables peu importe le diamètre du mollet. Quant à ceux et celles qui recommandent aux frustrées de “juste perdre du poids”? Marielle leur fait remarquer que la possibilité de se vêtir, et particulièrement de vêtements chauds et adaptés en hiver, n’est pas une récompense pour ceux qui ne dépassent pas la taille 44 mais bien un droit.

Lire aussi: 

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.