Home Lifestyle Société Roland-Garros censure la tenue de Serena Williams, elle répond comme une championne

Roland-Garros censure la tenue de Serena Williams, elle répond comme une championne

En mai dernier, Serena Williams avait fait encore plus sensation que d’habitude à Roland-Garros en participant au tournoi dans une combinaison noire au croisement de la panthère et de la super-héroïne. Une tenue qui n’a pas plus à la Fédération française de tennis, qui annonce un nouveau dresscode au tournoi pour 2020.

Depuis le temps, Serena Williams doit avoir l’habitude d’attirer tous les regards sur son passage. Biberonnée à la gagne, championne depuis l’adolescence, elle assure le show dès qu’elle monte sur un court de tennis, ne laissant bien souvent aucune chance à son opposante. Pourtant, en mai dernier, même selon ses standards habituels, elle a déchaîné l’opinion. Parce qu’elle a fait un retour triomphant sur les courts quelques semaines seulement après son accouchement, mais aussi parce qu’elle a choisi de le faire dans une combinaison intégrale Nike, dont le tissu noir était à mille lieues des robes de tennis blanches traditionnelles. La raison d’être de cette tenue, créée spécifiquement pour la championne? Permettre à Serena, atteinte de phlébite et ayant souffert de complications après son accouchement, d’avoir une meilleure circulation sanguine et de ne pas mettre sa santé en danger. Ce qui n’a pas empêché les commentateurs de s’en donner à coeur joie, entre réflexions dépassées, mentalité rétrograde et piques sexistes. Extrait choisi parmi les commentaires postés sous un article du Figaro:

La récente grossesse de Serena ne lui permet pas de se montrer dans cette cominaison (…) C’est moche, pas élégant du tout, et ça ne lui va clairement pas.

Et alors qu’on croyait la polémique (heureusement) enterrée, le tournoi ayant eu lieu il y a plusieurs mois de ça, Bernard Giudicelli, le président de la Fédération française de tennis, a choisi d’y aller de son commentaire, qui sonne plutôt comme un avertissement.

Je crois qu’on est parfois allé trop loin. Cette tenue ne sera plus acceptée. Il faut respecter le jeu et l’endroit. Tout le monde a envie de profiter de cet écrin.

Avant d’ajouter que « si je fais passer une émotion avec quelque chose qui est beau dans un endroit qui est beau, l’émotion est magnifiée ». Autrement dit, les championnes ne doivent pas se contenter d’être des athlètes à la condition physique et aux prouesses impressionnantes, mais bien d’emballer tout ça dans une jolie robe ou une jupette, et blanche s’il vous plait. Un revers que la communauté web n’allait évidemment pas laisser passer.

Hors-jeu

Dès l’annonce de ses propos dans la presse, Bernard Giudicelli a été accusé de sexisme, et de rabaisser les joueuses à leur condition physique. D’autant que la vérité, c’est que les prouesses de Serena sont justement ce qui font que Roland-Garros est tellement regardé. Il existe probablement des personnes qui regardent le tournoi uniquement pour les tenues des joueuses, et on est bien navrées pour elles, mais le show, ce n’est pas ce que porte Serena, c’est son jeu.

A l’origine de la combinaison de la discorde, Nike, l’équipementier de Serena, s’est rapidement fendu d’une réponse aussi brève que brillante, rappelant (car c’est visiblement nécessaire) que Serena Williams est bien plus que l’ensemble de ses tenues.

Et alors que la polémique continuait d’enfler, et que certains en venaient à appeler au boycott du tournoi, Serena Williams a répondu elle-même, faisant preuve d’une grande retenue, mais aussi de beaucoup d’élégance.

Je ne sais pas exactement ce qu’il a semblé dire ou n’a pas semblé dire. Mais on en a déjà parlé. Nous avons une excellente relation (…) Je suis sûre qu’on va parvenir à un accord et que tout sera ok. Ce n’est pas quelque chose de grave, tout va bien.

Là où d’autres se sont empressés de critiquer son physique et son sens du style quand elle a porté la combinaison, Serena Williams ne s’est pas abaissée à leur niveau, ne rappelant pas qu’elle avait porté cette tenue pour des raisons de santé et qu’il était donc particulièrement mesquin de commenter ses choix vestimentaires. On la comprend: en 20 ans de carrière, elle a tout porté sur les courts, mais aussi et surtout tout raflé, et du haut de ses 39 titres de Grand Chelem, elle a certainement mieux à faire que de se préoccuper d’un morceau de chiffon. Si d’autres pouvaient l’imiter…

Lire aussi: 
Pourquoi la tenue de Serena Williams à Roland-Garros nous donne envie de pleurer
Les tenues des joueuses de tennis à Wimbledon jugées trop sexy
Le merveilleux conseil de Serena Williams à toutes les mamans

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.