Home Lifestyle Société Pourquoi les réseaux sociaux sont inondés de photos de profil noires

Pourquoi les réseaux sociaux sont inondés de photos de profil noires

En avril dernier, les réseaux sociaux avaient été le théâtre d’un blackout des photos de profil, remplacées par des carrés entièrement noirs pour dénoncer les violences faites aux femmes. Quelques semaines plus tard, une nouvelle vague monochrome déferle, cette fois, pour dénoncer le meurtre de George Floyd, un Afro-américain tué lors de son arrestation à Minneapolis.

De l’influenceuse américaine aux 5,6 millions de followers Sincerely Jules à la blogueuse star Cup of Jo en passant par le producteur belge Damien Aresta ou encore de nombreux anonymes, à l’heure d’écrire ces lignes, ce sont plus de 81 300 utilisateurs d’Instagram qui ont publié une photo entièrement noire en l’honneur du #blackoutday2020. Objectif: dénoncer le meurtre de George Floyd lors de son arrestation, mais aussi de manière plus générale, la violence raciale qui continue de gangréner les États-Unis et nombre de nos sociétés occidentales. Un simple fond noir? Si le parallèle avec la couleur de peau de George, Breonna, Ahmaud et tous les autres Afro-Américains morts ces derniers mois est facile, il s’agit également aussi de développer une autre symbolique forte: pas de bruit, juste une vague monochrome, parce qu’il est temps de se taire et d’écouter.

Lire aussi: FAUT QU’ON PARLE: de George Floyd, d’Amy Cooper, et des effets meurtriers du racisme aux USA

Se taire, pour mieux écouter

Ainsi que l’ont souligné de nombreuses personnalités depuis le meurtre de George Floyd, il ne suffit plus de ne pas être raciste, il faut être activement anti-raciste pour que les choses changent, et pour ce faire, il faut choisir de voir et d’entendre tout ce dont le privilège blanc nous préserve. À l’initiative du secteur culturel, le #blackoutday a été organisé dès ce vendredi, quand les premières photos monochromes ont commencé à circuler, rappelant que #theshowmustbepaused. Sur Instagram, Columbia Records a précisé l’objectif, soulignant que « peut-être qu’en coupant la musique, on pourra mieux écouter ».

Cette journée vise à réfléchir et à trouver de nouvelles manières d’avancer ensemble, solidaires ».

View this post on Instagram

A post shared by Columbia Records (@columbiarecords) on

Dans le monde sportif aussi, le message a résonné, les frères ennemis Nike et Adidas ayant même accordé leurs violons pour l’occasion, la marque aux trois bandes n’ayant pas hésité à repartager un post diffusé par le géant américain.

View this post on Instagram

Let’s all be part of the change. ⠀ ⠀ #UntilWeAllWin

A post shared by Nike (@nike) on

Important, si vous voulez participer au mouvement: n’utilisez pas le hashtag #blacklivesmatter. Ainsi que l’a expliqué Julie Sarinana, alias Sincerely Jules, « si on utilise le hashtag pour le mouvement #BlackOutDay, cela va masquer tous les autres posts diffusés en soutien à #BlackLivesMatter ces derrniers jours et donner l’impression qu’il n’y a pas eu de mobilisation ce qui n’est PAS CE QU’ON VEUT ». De fait, l’accès aux informations diffusées par le mouvement Black Lives Matter est plus important que jamais: si la mort de George Floyd est tragique, elle s’inscrit dans un problème systémique (1 Afro-Américain sur 1000 meurt tué par la police aux States) et la seule manière de lutter et d’espérer changer ce statu quo mortel est de s’informer.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.