Home Lifestyle Société Pourquoi Greenpeace a « mis le feu » au Conseil européen ce jeudi à...

Pourquoi Greenpeace a « mis le feu » au Conseil européen ce jeudi à Bruxelles

La vision était spectaculaire ce jeudi 12 à Bruxelles: recouverts d’une gigantesque fresque de flammes et agrémentés de fumigènes, les bâtiments de l’Europe ont momentanément été « en feu ». Une action menée par Greenpeace, pour dénoncer le fait que notre planète, elle, s’embrase, mais que personne ne fait rien.

« Comme vous le savez probablement, notre maison, la planète, est en feu. Pourtant, nos politiciens ne font pour ainsi dire rien pour éteindre l’incendie. C’est pourquoi, nous menons une action choc pour montrer l’urgence climatique » ont expliqué les représentants de Greenpeace, qui ont pu compter ce jeudi sur le soutien de dizaines de militants venus d’Allemagne, de France, du Royaume-Uni, de Belgique, de Slovaquie ou encore de Suisse pour couvrir le bâtiment du Conseil européen de bannières géantes symbolisant un brasier.

#ClimateEmergency ….@Politiciens : vous le sentez maintenant le réchauffement?!

Posted by Amaury Thehatman on Thursday, December 12, 2019

C’est notre façon d’accueillir les chefs d’État et de gouvernement réunis aujourd’hui à Bruxelles pour discuter des objectifs climatiques pour 2050. Vous avez dit 2050 ? D’ici là, ils auront quitté leur siège depuis longtemps. Nous ne pouvons pas les laisser s’en tirer avec ce genre de vague promesse pour un avenir lointain. En effet, le Green Deal européen présenté hier est ambitieux mais ne va pas suffisamment loin ».

Et Greenpeace de rappeler que « selon l’accord de Paris sur le climat, les gouvernements doivent soumettre leur plan climat 2030 d’ici la fin de l’année prochaine. Par ces plans, les gouvernements doivent s’engager à ne pas dépasser le réchauffement climatique de maximum 2°C, et de préférence 1,5°C. Cependant, un récent rapport montre que les promesses de l’UE actuellement sur la table ne sont pas à la hauteur, car elles entraîneront un réchauffement d’au moins 3°C ». Et d’enjoindre à « demander plus d’ambition de la part des politiciens », de peur que la planète ne prenne littéralement feu elle aussi. Comment? Par exemple, en signant cette pétition qui appelle l’UE à réduire ses émissions d’au moins 65% d’ici à 2030 – pour éviter que la planète ne prenne feu pour de bon.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.