Home Lifestyle Société Mauvaise nouvelle pour les avocates (et leurs porte-monnaies)

Mauvaise nouvelle pour les avocates (et leurs porte-monnaies)

Scales of justice on wooden table and female lawyer on background; Shutterstock ID 511252753

À priori, quand on choisit d’étudier le droit et de faire carrière en tant qu’avocate, c’est pour défendre la justice. Seulement pas de chance: quand il s’agit d’être rémunérées, les avocates doivent subir injustice et inégalités. 

En effet, selon une étude du Centre Perelman de la faculté de droit et de criminologie de l’ULB, les avocats gagneraient en moyenne deux fois plus que les avocates. Pour arriver à ce constat, le Centre Perelman s’est intéressé aux 5 123 avocats bruxellois francophones à la demande de l’Ordre français des avocats du barreau de Bruxelles. Et si la différence salariale est tellement grande, ce serait en partie en raison de la pyramide des âges dans la profession.

Des avocates plus jeunes

Ainsi, si la profession s’est grandement féminisée ces dernières années, avec 2 349 avocates sur les 5 123 avocats bruxellois, les femmes avocates sont principalement présentes dans les tranches d’âge des 20-29 ans (65%) puis des 30-39 ans (53%). Sauf que ce serait plutôt après la quarantaine que les rémunérations augmenteraient dans la profession, or dans ces classes d’âge, les hommes restent encore largement majoritaires. Et ils pourraient bien le rester: selon l’étude, de nombreuses avocates quittent le barreau alors qu’elles sont âgées de 30 à 40 ans. Peut-être parce que toujours selon l’étude, un avocat sur cinq travaillerait entre 60 et 79h par semaine…

Lire aussi: 
Les enfants réagissent aux inégalités salariales
La campagne choc contre les inégalités salariales (VIDEO)
Girl Power, une course d’obstacles pour combattre les inégalités

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.