Home Lifestyle Société Les femmes vont être frappées de plein fouet par la crise de...

Les femmes vont être frappées de plein fouet par la crise de chômage qui arrive

Les femmes menacées par l'augmentation du chômage - Getty Images
Les femmes menacées par l'augmentation du chômage - Getty Images

Dès les débuts de la pandémie et le premier temps du confinement, économistes, ministres et autres éditorialistes se sont tous mis d’accord pour prédire qu’une crise économique d’envergure allait suivre la crise sanitaire. Dont acte: l’OCDE annonce un pic des taux de chômage, dont les femmes seraient les premières victimes.

“La pandémie a balayé les progrès réalisés sur le marché du travail au cours de la dernière décennie, à la suite de la crise financière internationale”, a mis en garde Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE. L’Organisation de coopération et de développement économiques compte 37 pays membres, dont la Belgique, qui partagent un gouvernement démocratique et une économie de marché, et pour lesquels l’OCDE fait figure d’assemblée consultative. Une assemblée dont les prédictions sont plus que préoccupantes… Selon l’OCDE, le taux de chômage de ses pays membres devrait en effet atteindre 9,4%, voire même dépasser les 12% si une deuxième vague de Coronavirus s’en prend à la planète.

Taux de chômage à la hausse

À titre indicatif, le taux de chômage au premier trimestre 2020 était de 11,2% à Bruxelles, 7,1% en Wallonie et 3,1% seulement en Flandre selon les chiffres de Statbel. Qui mettait déjà en garde contre une inégalité entre les sexes au moment de diffuser le bilan du premier trimestre: “l’écart de taux d’emploi entre les hommes et les femmes, qui s’était progressivement réduit ces dernières années, se creuse à nouveau au premier trimestre 2020.  Le taux d’emploi féminin des 20-64 ans se replie légèrement de 66,7% au quatrième trimestre 2019 à 66,0% au premier trimestre 2020, alors que le taux d’emploi des hommes évolue pendant la même période de 74,3% à 74,7%”. Un écart qui ne devrait faire que se creuser selon l’OCDE… En effet, si le taux de chômage européen est resté relativement stable chez les hommes malgré la crise sanitaire, chez les femmes, il a légèrement augmenté, une tendance qui devrait se confirmer. Inquiet des perspectives économiques peu clémentes qui se profilent, Angel Gurria a prévenu que si le taux de chômage atteignait les estimations de l’OCDE, cela impliquerait “une forte augmentation de la pauvreté, et des faillites personnelles”.

Lire aussi: 

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.