Home Lifestyle Société Les femmes sont désormais majoritaires au sein de l’Eglise catholique de Belgique

Les femmes sont désormais majoritaires au sein de l’Eglise catholique de Belgique

Caucasian woman standing in aisle of church

L’Eglise catholique, un monde d’hommes? Certainement pas en Belgique, puisque nos confrères de Knack rapportent que les femmes (et les laïcs) y sont désormais majoritaires, avec des pourcentages particulièrement élevés dans certains secteurs.

Ainsi, si on se penche sur le travail pastoral effectué dans les hôpitaux et les maisons de repos, les femmes constituent 68% des forces actives au sein de l’Eglise catholique belge. Elles sont également 56% parmi les inspecteurs de l’enseignement, une tendance qui « colle à l’air du temps » selon Knack. Plutôt rétrograde, par contre, l’absence complète de femmes dans la liturgie et la catéchèse.

La faute au droit canon

Et pourtant, ce n’est pas faute de réclamer depuis de nombreuses années une place plus importante des femmes à ces rôles. Dans l’Eglise catholique romaine, l’ordination des femmes est en effet exclue par le droit canon, qui stipule que « seul un homme baptisé reçoit validement l’ordination sacrée ». En son temps, Jean-Paul II s’était également prononcé sur la question, sans ouvrir la porte aux femmes.

L’ordination sacerdotale, par laquelle est transmise la charge, confiée par le Christ à ses Apôtres, d’enseigner, de sanctifier et de gouverner les fidèles, a toujours été, dans l’Église catholique depuis l’origine, exclusivement réservée à des hommes »

Misogyne, l’Eglise? Pas du tout, selon Père Sagadou, un prêtre originaire du Burkina Faso interrogé par La Croix. « Hormis les ministères ordonnés (évêque, prêtre, diacre), toutes les fonctions dans l’Eglise Catholique sont ouvertes aux femmes. D’ailleurs, en matière de transmission de la foi, d’animation paroissiale et liturgique, l’apport des femmes est considérable aujourd’hui partout dans l’Eglise ». Et certainement nulle part autant qu’à Rochester, dans l’Etat de New-York, où Myra Brown a été ordonnée prêtre, n’en déplaise au Vatican. Maman de 3 enfants, elle est membre de la communauté catholique « rebelle » de Spiritus Christi, qui accueille tous les « rejetés » de l’Eglise traditionnelle, des homosexuels aux divorcés, et offre également une place de choix aux femmes dans sa hiérarchie. Le futur de l’Eglise?

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.