Home Lifestyle Société La nouvelle tendance mariage? Zapper les demoiselles d’honneur

La nouvelle tendance mariage? Zapper les demoiselles d’honneur

Entre celles à qui on fait cet honneur, et qui doivent jongler entre organisation et trouvaille d’une robe adéquate, souvent chère, et puis les mariées qui doivent les sélectionner sans vexer personne, quitte à se forcer, le concept de demoiselle d’honneur n’est pas que du bonheur. La solution trouvée par de plus en plus de mariées? Abandonner et dire « oui » sans bridesmaids à leurs côtés.

Pour Louise, Liégeoise de 28 ans et pourtant plutôt fan de mariages, être choisie comme demoiselle d’honneur a bien failli lui gâcher le mariage de sa meilleure amie. « On avait le choix de notre robe, mais quand elle nous a annoncé le code couleur, j’ai failli défaillir: avec mon teint, le vert vif (oui, c’est ce qu’elle avait choisi) ne me va absolument pas, et sachant que ce n’est pas le coloris le plus répandu, j’ai quand même dû payer ma robe assez cher. Des frais auxquels se sont ajoutés ceux de l’organisation de l’enterrement de vie de jeune fille, plus un petit cadeau personnalisé que j’ai tenu à offrir à mon amie en plus du « vrai » cadeau de mariage. Le soir du jour J, elle m’a traitée comme une assistante, venant vers moi dès le moindre problème, et je n’ai finalement pas du tout profité de la soirée ». Un ressentiment parfois ressenti aussi par les mariées, qui se sentent souvent forcées de proposer à l’une ou l’autre personne de rejoindre la suite alors même qu’elles n’en ont pas envie. Bettina vient de se fiancer avec son copain, et si, après plus de 7 ans de relation, elle est franchement ravie, la perspective de devoir choisir ses demoiselles d’honneur l’angoisse.

« J’ai deux meilleures amies d’enfance. Je me suis toujours dit qu’elles seraient évidemment mes demoiselles d’honneur si je devais me marier. Sauf que mon mec a une sœur, avec qui je m’entends bof, et qui m’a bien fait comprendre qu’elle s’attendait forcément à être ma demoiselle d’honneur aussi. J’ai juste zéro envie qu’elle le soit, mais encore moins envie de créer des tensions pour un des jours les plus importants de ma vie ». Des tensions internes qui poussent de plus en plus de mariées américaines à choisir de se passer tout simplement de demoiselles d’honneur: une véritable révolution au pays des « bridesmaids » où, selon une étude réalisée par WeddingWire, le coût de cet honneur varie entre 1200 et 1800 dollars pour chaque demoiselle d’honneur. Autant dire que ça fait cher payé pour avoir le privilège de poser en robe pastel aux côtés de la mariée…

Une énorme faveur extrêmement coûteuse

Elles sont donc de plus en plus nombreuses à sauter cette étape, à l’image de la journaliste new-yorkaise Kelsey Miller, qui avoue qu’avant de se marier « je n’avais pas de grand rêve de ce à quoi mon mariage ressemblerait, je n’avais ni thème couleur précis en tête ni aucune idée du genre de robe que je voulais, mais j’avais une certitude bien ancrée: pas de demoiselles d’honneur ».

Ce n’est pas un honneur, c’est une énorme faveur extrêmement coûteuse à demander à quelqu’un. Cela équivaut à dire aux femmes que vous choisissez « ok, est-ce que pendant un an tu veux bien accepter un deuxième boulot, sauf qu’il n’est pas payé et que je suis ton boss? Les avantages sont des pailles en forme de pénis, des factures à rallonge sur ta carte de crédit et une robe que tu ne remettras jamais ».

Présenté comme ça, forcément, cela pose en effet la question de si demoiselle « d’honneur » est le terme bien choisi. Comme le souligne Kelsey Miller, « c’est tout le paradoxe des mariages: on veut que ce soit un jour de fête et de bonheur, mais bien souvent, on se retrouve à naviguer entre les convenances et les attentes des autres. Et ce, alors même que c’est impossible de satisfaire tout le monde, vous comprise ». Ce qui explique pourquoi de plus en plus de mariées modernes choisissent simplement de ranger certaines traditions au placard, qu’il s’agisse du jeu de la jarretière ou de la brochette pastel de demoiselles d’honneur à servir sur toutes les photos de mariage. La parade trouvée par certaines? Choisir des « non-demoiselles d’honneur », qui ont la liberté de prendre toutes les responsabilités (organisation de l’enterrement de vie de jeune fille, robes coordonnées, soutien moral à la mariée…) mais si elles le souhaitent, et si elles sont libres par exemple pour vous accompagner pour trouver la robe de mariée parfaite ou aller goûter des champagnes pour l’apéro. Des amies, en bref.

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.