Home Lifestyle Société « Escape from Syria », la vidéo bouleversante de la jeune Rania
PUBLICITÉ

« Escape from Syria », la vidéo bouleversante de la jeune Rania

Une jeune Syrienne tente d’échapper à son pays en guerre. Elle va entamer un long périple afin de rejoindre l’Europe. Un voyage qu’elle a filmé afin de documenter l’horreur des réfugiés et la situation catastrophique à laquelle ils font face.

PUBLICITÉ

Rania Mustafa a 20 ans. La première fois qu’elle allume sa caméra pour expliquer son départ, elle sourit, tente des notes d’humour devant son objectif. Mais son insouciance va très vite disparaître quand elle fera face à l’horreur de l’exil.

Depuis les ruines de Kobane en Syrie, elle décide de tenter le tout pour le tout pour quitter son pays, retrouver une chance de vivre. Trompée par des contrebandiers, volée de ses pauvres richesses, elle risque aussi de se noyer dans la Méditerranée. Accrochée sur une embarcation sommaire, elle est entassée avec cinquante personnes sur un bateau censé en accueillir une quinzaine. Elle est accompagnée d’enfants, de bébés, d’adultes désemparés.

Tout au long de son périple, Rania décrit ses émotions, montre l’horreur des camps de réfugiés, des gens qui meurent, à bout de force. Elle reste digne, forte, se bat pour rester en vie.

À travers ces quelques minutes d’images, la jeune femme a tenté de montrer l’insupportable souffrance de milliers de personnes sans maison, sans pays, sans identité. Elle nous met face à l’horreur, à cette insupportable souffrance qu’est le sentiment d’impuissance.

Son film a été édité pour le quotidien The Guardian et partagé des centaines de milliers de fois. Comme une prise de conscience, une bonne grosse claque, Rania nous montre l’indéniable: à quel point ces gens ordinaires, ces gens qui riaient, qui vivent, sont prêts à risquer leur vie pour un avenir meilleur.

Escape from Syria: Rania's odyssey

Rania Mustafa Ali, 20, filmed her journey from the ruins of Kobane in Syria to Austria. She is cheated by smugglers, teargassed and beaten at the Macedonian border. She risks drowning in the Mediterranean, travelling in a boat meant to hold 15 people but stuffed with over 50. Her footage shows what many refugees face on their perilous journey to Europe.This film was produced and directed by Anders Somme Hammer.It was edited by Mat Heywood for The Guardian and commissioned and executive produced by Michael Tait

Posted by The Guardian on Wednesday, August 2, 2017

Lire aussi:

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ