Home Lifestyle Société Des influenceurs dévoilent l’envers (et l’enfer) de leurs photos de voyages

Des influenceurs dévoilent l’envers (et l’enfer) de leurs photos de voyages

Sur Instagram, il est facile de partir dans une spirale de jalousie quand on scrolle des photos de paysages paradisiaques et de vacances idylliques depuis notre quotidien stressant et gris. Sauf qu’ainsi que le racontent certains influenceurs, l’envers du décor de ces photos parfaites ressemble parfois à l’enfer.

Cumulant ensemble des milliers de followers sur les réseaux sociaux, des influenceurs australiens ont ainsi confié au magazine MamaMia les efforts (et la douleur) qu’avaient demandé certaines de leurs photos les plus likées. Et tout de suite, comme ça, ça vend beaucoup moins de rêve, voire même, ça a l’air carrément cauchemardesque.

Voir cette publication sur Instagram

🌹

Une publication partagée par AMY BOYLE (@amyboyle2) le

Le cliché sublime d’Amy Boyle dans sa baignoire fleurie à Bali? En vrai, le moment était tout sauf agréable.

L’eau était glaciale, et bien que ça ait l’air super relaxant comme ça, en réalité les pétales me grattaient et j’ai chopé une crampe en maintenant mes jambes en l’air. Sans compter que quand je suis sortie de la baignoire, j’ai du éplucher toutes les fleurs qui me collaient dessus pour pouvoir plonger dans la piscine, et une fois les photos prises, la baignoire était inutilisable.

Et ce n’est rien face aux périls affrontés par Adam Bub pour prendre la photo idéale, au risque que ses vacances se finissent très mal.

En cherchant des endroits photogéniques pour notre voyage à Las Vegas, j’étais tombé sur Zzyzx, un ancien spa abandonné au milieu du désert de Mojave. On s’est mis en route sur une piste, avec une voiture qui n’était pas prévue pour ça. 7 kilomètres de chocs plus tard, avec quelques gouttes d’eau seulement dans nos gourdes, on est arrivées dans une chaleur écrasante, avec personne en vue. On aurait dit un film d’horreur… J’ai demandé à mon compagnon de m’aider à trouver un bon spot pour la photo, et même si j’ai l’air super heureux, en vrai, j’étais déshydraté, au bord de l’insolation, et je mourais de peur en prime.

Et même les photos d’apparence plus anodine peuvent cacher une histoire bien moins glamour que la légende postée sur Instagram.  Le couple derrière le compte aux 133 000 abonnes « Once upon a wine » en sait quelque chose…

Voir cette publication sur Instagram

They say a picture can tell a 1000 words but it can’t tell a good backstory! 📖😉 As there is so much ‘perfection projection’ flung around on Instagram, this year I have decided to share some home truths, starting with this picture. In order to capture this seemingly effortlessly ‘natural’ shot, my partner cut his foot on a rock, my brand new iPhone X of only 1 week almost ended up at the bottom of the water, it took a good 20 minutes to capture the ala ‘perfect’ Instagram worthy snap, I did not get sent this bottle & paid for it myself, I tried the champagne 2 hours later after it was re chilled again (it had a severe case of the sweats) 😓, a little filtering was applied & my partner ended up with a very wet backside from squatting down & most likely in 30 years, will contribute to the need of a knee replacement! 😂 So there you have it folks, a little serving of instagram honesty. Now, after stripping back all of the social media smoke & mirrors & getting to what truly matters… #OnceUponAWine really loved this @champagnejosephperrier Cuvée Royale🍾👏🏻 Well, eventually I did! 😉🍾🥂 Happy #ThirstyThursday #winelovers! . #wine #vino #champagne #wein #vin #wines #winetasting #vinho #vinhos #travel #winelover #wineoftheday #vineyard #winery #winetime #wineporn #wine🍷#🍷#🍾 #sparklingwine #bubbles

Une publication partagée par Once Upon A Wine (@onceuponawine_) le

On dit qu’une photo vaut mieux que mille mots, mais ce que celle-ci ne dit pas, c’est que pour capturer le cliché parfait, mon mec s’est coupé le pied sur un rocher, mon tout nouveau iPhone X a failli finir au fond de l’eau et il a fallu 20 Minutes de contorsions sur des rochers glacés (et des vêtements trempés) pour avoir la photo parfaite.

Santé! Ou plutôt, pour votre santé mentale: rappelez-vous de ces histoires la prochaine fois que les vies parfaites de parfaits étrangers défilent sur votre feed – tout n’est qu’une question de filtre, et les légendes ne racontent jamais la vraie histoire…

Lire aussi:
Les influenceurs ont accès gratuitement à cet appartement New-yorkais imaginé pour eux
Les faux influenceurs sur Instagram, c’est quoi? 
OMG: voilà combien gagnent les influenceurs beauté

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.