Home Lifestyle Les faux influenceurs sur Instagram, c’est quoi?

Les faux influenceurs sur Instagram, c’est quoi?

Le YouTubeur français, Guillaume Ruchon lançait, le 28 juin dernier, un pavé dans le monde parfait d’Instagram. Dans une vidéo intitulée la vérité sur les influenceurs (fake), il dénonce les pratiques de ceux qui selon lui risquent de tuer le métier des vrais influenceurs! On vous explique.

Un influenceur, c’est quoi?

Sachant qu’il suffit d’avoir seulement 500 followers pour être considéré comme un nano-influenceur, le terme influenceur est aujourd’hui utilisé à toutes les sauces. Mais grosso modo, un influenceur sur Instagram est quelqu’un qui: « partage sa passion et arrive à ramener d’autres personnes qui partagent la même passion » explique Guillaume Ruchon dans sa vidéo. La seule différence entre partager sa passion avec ses amis sur Facebook et un influenceur, c’est qu’il y a les marques qui interagissent avec ce dernier. Les marques rémunèrent les influenceurs pour parler d’elles auprès de leur followers.

Qui dit marque, dit gage de qualité

Être rémunéré pour voyager, porter des vêtements ou recommander un resto, n’était pas il y a quelques années un mécanisme répandu mais à l’heure d’aujourd’hui, certains influenceurs gagnent suffisamment d’argent avec ce système qu’ils en ont fait leur véritable métier. Un métier qui en fait rêver plus d’un et c’est à ce moment-là que rentrent dans le jeu, les faux influenceurs. Evidemment, une marque ne paye pas n’importe qui. Il faut pour être influenceur avoir une communauté sur Instagram. Comment faire? Être patient explique Guillaume Ruchon. Comme ce n’est pas le cas de tout le monde, certaines personnes ont décidé de payer (de nombreux outils existent) pour avoir plus de followers, plus de commentaires et plus de likes. Le problème? La communauté de ces « influenceurs » est fausse mais ça personne ne le sait (du moins pas très bien).

Le véritable problème, c’est quoi?

C’est que le nombre de followers des faux influenceurs est bien souvent énorme! Du coup, les marques et agences se tournent vers eux pour collaborer et délaissent ceux qui « le méritent ». C’est exactement comme si quelqu’un mentait sur son CV et remportait le job. Les « vrais influenceurs » ont donc aujourd’hui peur que ces fake influenceurs tuent et pourrissent l’image de ce métier émergeant.

La chasse aux faux influenceurs est lancée

Dans sa vidéo, Guillaume Ruchon explique en détail les mécanismes, dont des outils en ligne, pour démasquer les faux influenceurs et appellent les marques et agences à être plus vigilant. Le groupe Unilever (multinationale qui détient Dove, Magnum…) a récemment montré l’exemple et décidé d’arrêter de travailler avec tous les « faux influenceurs ». (Il faut bien évidemment mettre en place les moyens pour y arriver.) Kate Jones, manager marketing et communications du Dusit Thani, un hôtel cinq étoiles aux Maldives a également cessé les collab’ avec les influenceurs mode, qui en réalité, venaient séjourner gratuitement dans l’établissement pour avoir un joli paysage pour photographier leur look. Kate Jones avait également récemment passé un coup de gueule auprès de tous ces pseudo-influenceurs contactant l’hôtel pour avoir un séjour gratuit en échange de quelques posts Insta.

Il ne faudrait pas non plus oublier que les premiers trompés par les faux influenceurs, ce sont les internautes (nous) qui suivent ces comptes. 

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.