Home Lifestyle Société Le coup de gueule de Marion Seclin contre ceux qui lui disent...

Le coup de gueule de Marion Seclin contre ceux qui lui disent de mettre un soutif

Marion Seclin, actrice, réalisatrice et militante féministe (entre autres), a poussé un gros coup de gueule contre tous ceux qui osent lui dire que faire de ses seins et de ses tétons.

C’est une Marion Seclin particulièrement hérissée que l’on a découvert sur Instagram, il y a deux jours. La comédienne, connue pour son engagement féministe, a livré la cause de son énervement dans une Story Instagram, qu’elle a ensuite épinglée sous le nom de « Boobs », suivi d’un majeur élevé à la face de tous ses détracteurs (à retrouver sur son profil Instagram). Et la raison de ce coup de gueule est… aberrante. On vous explique: Marion Seclin est apparue sur les réseaux sociaux avec un t-shirt. Sous son t-shirt : pas de soutien-gorge. Une absence que n’a pas manqué de remarquer certains de ses followers en commentant à quel point ils trouvaient ça inapproprié.

Mets un soutif’, c’est dégueulasse. Après, tu vas t’étonner de te faire violer.

Des propos particulièrement choquants que Marion ne compte pas laisser passer.

Critiquées, quoi qu’on fasse

Marion a ensuite mis en lumière le caractère contradictoire des critiques qu’on lui adresse : d’un côté, on lui dit qu’elle doit porter un soutien-gorge. De l’autre, on lui dit qu’elle ne doit pas en porter, puisqu’elle n’a pas de fortes poitrines. « Quels que soient tes choix, ta manière d’exister pose problème » conclut-elle alors, tout en soulignant à quel point le comportement des femmes sera toujours soumis aux jugements. Ne pas porter de soutien-gorge n’est pas une question politique, explique-t-elle aussi. « Je ne fais pas activement du ‘no bra’, ce n’est pas un mouvement free the nipple ». Non, ici, Marion s’affichait simplement comme elle le souhaitait sans réfléchir à ce que l’on pourrait penser d’elle. « Je suis en train d’exister » se désole-t-elle, nous rappelant du même coup à quel point vivre, femmes, sans se soucier du regard que l’on pourrait poser sur nos corps, reste compliqué. On espère que les principaux concernés se sentiront pointés du doigt, pour qu’enfin, on puisse pointer tranquille.

Lire aussi:

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.