Home Lifestyle Société Aux Pays-Bas, la polémique autour du Père Fouettard prend une tournure répugnante

Aux Pays-Bas, la polémique autour du Père Fouettard prend une tournure répugnante

Chez nos voisins bataves, la polémique enfle autour de l’équivalent néerlandophone du Père Fouettard, Zwarte Piet. Une figure raciste selon des militants de plus en plus nombreux à exiger qu’il disparaisse du folklore. Inacceptable, pour certains, qui n’hésitent pas à brandir menaces et insultes en réponse.

D’ordinaire, l’arrivée de Sinterklaas en bateau est un jour de fête à Eindhoven. Mais ce dimanche, la joyeuse entrée du Grand Saint a été entachée par une mobilisation qui a rapidement dégénéré. Rassemblés avec des piquets demandant qu’Eindhoven montre l’exemple et supprime la figure de Zwarte Piet du cortège, des activistes ont été accueillis par une poignée de locaux farouchement opposés à l’idée, qui n’ont pas hésité à faire preuve de menaces, insultes, et même, lancer d’oeufs. Pourquoi tant de haine? Pour les « anti » Zwarte Piet, ce n’est pas tant le personnage en lui-même qui pose problème mais bien sa représentation. Peau peinturlurée en noir, anneaux aux oreilles et coupe afro planquée sous un chapeau médiéval, aucun doute, il s’agit-là pour ses détracteurs d’un rappel du plus mauvais goût de l’époque coloniale. Un avis partagé par un comité de l’ONU dédié à l’éradication du racisme, qui en 2016 déjà, avait qualifié Zwarte Piet de « vestige de l’esclavage ». Sauf que pour certains irréductibles, qui ont pourtant cessé depuis longtemps de croire en Saint-Nicolas, il est tout bonnement impensable de dire adieu à Zwarte Piet. Et le débat de se transformer en incitation à la haine raciale.

Beelden van de intocht in Eindhoven

Tijdens de intocht in Eindhoven werd Kick Out Zwarte Piet begroet met racistische spreekkoren, bekogeld met eieren en geïntimideerd.

Posted by VICE Nederland on Sunday, November 18, 2018

Ainsi, ce dimanche, à Tillburg, une quarantaine de manifestants pro-Zwarte Piet, qui cherchaient la confrontation avec le camp adverse, ont été arrêtés par la police. Et si seules 6 arrestations ont eu lieu à Eindhoven, les images filmées par VICE sur place laissent toutefois penser que bien plus de manifestants auraient mérité d’être menottés. Crânes rasés, regards vides et bras droit levé, les défenseurs du Père Fouettard batave offrent un bien triste spectacle. Mais c’est quand ils ouvrent la bouche qu’ils deviennent véritablement pitoyables. Face à des manifestants qui se contentent de brandir leurs pancartes en silence, ils déversent leur haine.

Sale pute. Vous êtes de la merde et vous le savez. Pute à Noirs.

Et tout ça, alors même que des familles accompagnées de jeunes enfants étaient venues manifester pour le retrait de Zwarte Piet. « Maman, c’est quoi une Pute à Noirs », la question de la honte avec les compliments des décérébrés venus lancer oeufs et insultes. Préserver la tradition, oui, mais avec des limites, et pas à tout prix. Surtout pas en ignorant des siècles de progrès. Lorsque les enfants commencent à fêter Saint-Nicolas, on se trouve à l’aube de la période coloniale, et il semble alors tout à fait normal que le serviteur chargé d’effrayer un peu les enfants espiègles soit Noir. Plus tard, à l’époque des zoos humains, gageons que personne non plus n’y trouvait rien à redire. Sauf que depuis, fast forward des centaines d’années plus tard, et on se trouve en 2018, à une époque où les mentalités ont suffisamment évolué pour comprendre le caractère blessant que peut revêtir Zwarte Piet. N’en déplaise à Theo Francken, qui n’en rate décidément pas une, et qui n’a pas hésité à fustiger la décision de la ville de Gand de présenter cette année un Père Fouettard blanc taché de suie.

Dans la ville gauchiste de Gand : pas de croix sur la mitre du Saint, un ‘Père blanc’ avec une tache et non pas un cheval mais un tandem. Autrement dit, en votant pour un avenir plus vert, on vote aussi pour une évolution politiquement correcte qui met à mal nos traditions.

Une tradition dont on espère qu’elle sera vraiment respectée cette année: la distribution de charbon dans les souliers de ceux qui n’ont pas été sages pendant l’année. Entre les manifestants des Pays-Bas et notre Secrétaire d’Etat manifestement incapable de se tenir à l’écart d’une polémique, on a quelques idées de maisons à visiter. Saint-Nicolas, si tu nous lis…

Lire aussi:
En Australie, une fillette de 9 ans lance un débat national sur le racisme
6 idées de cadeaux éthiques pour la Saint-Nicolas
Racisme sur Facebook: voici comment vous pouvez agir…

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.