Home Lifestyle Racisme sur Facebook: voici comment vous pouvez agir

Racisme sur Facebook: voici comment vous pouvez agir

Que l’on en soit victime ou témoin, les propos racistes sur les réseaux sociaux ne peuvent être passés sous silence ou minimisés du fait de leur présence uniquement virtuelle. Action en justice, déclaration auprès d’associations ou signalement Facebook, on fait le point sur les démarches possibles.

Dans la foulée du témoignage de Cécile Djunga, victime fréquente d’odieux propos racistes, se pose la question de comment lutter contre ceux-ci sur les réseaux sociaux, lieu de multiples dérives.  Un statut, quelques mots en commentaire d’une photo…, bien souvent ceux qui se permettent des messages xénophobes s’imaginent pouvoir le faire en toute impunité, noyés dans la masse d’utilisateurs et se sentent protégés par l’illusion d’anonymat que confère le Web. Mais c’est tout sauf le cas et chacun de nous peut agir et réagir.

Signaler une discrimination

Plusieurs associations proposent de dénoncer ces propos via leur plateforme.

  • C’est notamment le cas d’Unia, un organisme indépendant qui lutte pour l’égalité et contre la discrimination et aide les particuliers victimes de celle-ci à trouver des solutions concrètes. L’association réalise également des campagnes de sensibilisation et d’information. Unia propose un formulaire de signalement, ainsi qu’une explication détaillée de la manière dont celui-ci sera ensuite traité.
  • Il est aussi possible de contacter le MRAX, le Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie. Celui-ci met à disposition via son service socio juridique avec une permanence juridique et une adresse mail.
  • Tout comme Stop Discrimination, qui peut, dans une démarche plus globale, conseiller sur la suite à donner aux évènements.

Prévenir Facebook

Le réseau propose un outil pour l’informer de messages ou statuts contenant une incitation à la haine, de la violence ou du racisme et pour pouvoir dénoncer un profil. Il possède une page expliquant la procédure détaillée pour chaque vecteur de diffusion (photos et vidéos, publicités, publications, messages personnels…). Mais Facebook est loin d’être rapide à réagir. Autant dire qu’en cas d’urgence, mieux vaut y ajouter une autre forme de plainte.

Faire appel à la justice

Si les faits sont graves et répétés ou accompagnés de menaces, ou que vous pensez que seules les autorités seront en mesure d’agir efficacement, vous pouvez vous rendre au commissariat le plus proche de chez vous pour y déposer plainte. Il est aussi possible de s’adresser directement au parquet, via le service de plainte en ligne proposé par le site officiel belgium.be.

Quels sont les sanctions possibles?

Dans notre pays, existe depuis 37 ans, la loi Moureaux, qui vise à réprimer les actes inspirés par le racisme ou la xénophobie. Celle-ci rend punissable d’emprisonnement ou d’une amende toute discrimination à l’égard d’une personne en raison de sa couleur, de son origine ou de sa nationalité. Dans le cas de déclarations répétées, elle peut également être couplée à l’article 442 bis du Code pénal, ayant lui trait au harcèlement. Et qui préconise de doubler la peine si le harcèlement est à caractère haineux.

Des témoignages interpellants:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.