Home Lifestyle Société Cécile Djunga, présentatrice météo, victime d’un racisme aberrant

Cécile Djunga, présentatrice météo, victime d’un racisme aberrant

Cécile Djunga

Ce soir, Cécile Djunga a craqué, à raison. La présentatrice météo de la RTBF a été une nouvelle fois victime de racisme et a décidé de pousser un gros coup de gueule sur les réseaux sociaux. 

Maintenant, ça suffit. Le message de Cécile Djunga, personnalité publique de la RTBF mais aussi comédienne, est clair. Ce mardi, après la météo, elle a reçu un appel raciste d’une téléspectatrice. Celle-ci s’est plainte de la couleur de peau de la jeune femme, prétextant qu’elle ne passait pas bien à la télévision.

Outrée, Cécile Djunga s’est filmée à vif avec son téléphone afin de dénoncer cette situation et toutes les autres dont elle est victime depuis qu’elle est exposée publiquement à la télévision. Elle a partagé la vidéo sur ses réseaux.

Coup de Gueule 💔😪✊🏾 #STOPRACISME

Posted by Cécile Djunga on Wednesday, September 5, 2018

Hier, au boulot, à la météo, il y a une dame qui a appelé pour dire que j’étais trop noire, qu’on ne voyait rien à l’écran, qu’on ne voyait que mes vêtements et que je ne passais pas bien à la télé parce que j’étais trop noire et qu’il fallait me le dire ».

Cécile Djunga assure alors que ce n’est clairement pas le premier message de ce genre qu’elle reçoit et qu’elle est à bout. « Ca n’arrête pas. Ça fait un an que je fais ce métier maintenant et j’en ai marre de recevoir des messages racistes, insultants. Donc, ça commence à me mettre en colère et ça me touche parce que je suis un être humain. C’est plus drôle en fait. Recevoir ‘sale négresse rentre dans ton pays’, ce n’est pas drôle », continue-t-elle.

Cette fois, pas question de garder le silence. Elle a tenu à dénoncer ces comportements bien trop présents. « On a eu #balancetonporc maintenant, on va avoir #balancetoncon. On va balancer les gens qui sont trop fermés d’esprit et qui blessent d’autres. Je me suis jamais sentie être le porte parole de qui que ce soit mais là, maintenant, j’ai envie, peut-être grâce à ma médiatisation, d’aider des personnes qui n’arrivent pas à dire tout haut les discriminations et les oppressions qu’elles vivent » dénonce la jeune femme.

Au bord des larmes, elle a toutefois conclu son message par une note humoristique. « J’ai un petit scoop pour vous. Ce week-end, il va faire beau ». On espère aussi que ce coup de gueule sera présage d’un éclair de lucidité chez les intolérants qui ne réalisent même pas la portée de leurs propos.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.