Home Lifestyle Société Accusé d’agressions sexuelles par sa fille, Woody Allen répond

Accusé d’agressions sexuelles par sa fille, Woody Allen répond

SAN SEBASTIAN, SPAIN - JULY 09: American film director Woody Allen attends a Press Conference at Kursaal auditorium to talk about the new film he is filming in San Sebastian on July 09, 2019 in San Sebastian, Spain. (Photo by Gari Garaialde/Getty Images)

Cela fait près de trente ans que Woody Allen est poursuivi par des accusations d’agressions sexuelles de Dylan, la fille qu’il a adoptée avec Mia Farrow, et pour la première fois en trois décennies, le réalisateur a accepté d’accorder une interview télévisée à ce sujet.

En 2018, son épouse, Soon-Yi Previn, avait accordé un long entretien au magazine “Vulture“, dans lequel elle revenait sur les circonstances particulières de sa rencontre avec Woody Allen (avant d’être sa femme, elle était sa belle-fille, Soon-Yi ayant été adoptée par Mia Farrow, ex-compagne du réalisateur) et s’en prenait également à Mia Farrow, qu’elle accusait d’avoir été une mauvaise mère pour sa tribu adoptive et d’avoir encouragé sa fille Dylan à accuser Woody Allen.

Mia a profité du mouvement #MeToo pour parader Dylan en tant que victime et exhumer cette histoire au profit d’une nouvelle génération qui n’aurait jamais dû en entendre parler” Soon-Yi Previn.

C’est que les accusations de Dylan, qui affirme que son père adoptif l’aurait touchée de manière inappropriée et agressée sexuellement alors qu’elle n’avait que 7 ans en 1992, ont fait l’objet d’une enquête à l’époque, le juge en charge de l’affaire, bien qu’ayant estimé la conduite du réalisateur “extrêmement inappropriée”, faisait référence à “l’attention excessive” que Woody portait à Dylan, et n’avait pas relevé d’élément sexuel. Un jugement que conteste le clan Farrow depuis.

Woody Allen vs le clan Farrow

Dans une série documentaire diffusée il y a quelques semaines par HBO, “Allen v. Farrow”, la chaîne revient sur l’affaire, à charge du réalisateur, interviewant proches et amis de la famille mais aussi Mia Farrow et Dylan elle-même. Aujourd’hui mère de famille, cette dernière raconte comment son père venait l’enlacer “de manière très intime” tandis que Mia Farrow confie culpabiliser depuis trente ans “d’avoir fait rentrer cet homme” chez elle. Lors de la diffusion de la série, le réalisateur de “Midnight in Paris” s’était fendu d’un communiqué dénonçant le travail des créateurs de “Allen v. Farrow”, qui n’avaient selon lui “aucun intérêt pour la vérité” et ont “collaboré avec Farrow (…) pour réaliser un travail truffé de mensonges”.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Avant de décider de s’exprimer à son tour face caméra, une première en trente ans, l’exclusivité ayant été accordée au reporter de CBS Lee Cowan. Face au journaliste, il a nié avec véhémence les accusations d’agression, tout en concédant être persuadé que sa fille adoptive “ne ment pas”.

C’était une bonne petite, je pense qu’elle est convaincue de ce qu’elle avance et qu’elle n’invente rien. Je ne crois pas qu’elle mente, parce qu’elle croit vraiment à ce qu’elle dit (…) Les accusations sont ridicules, mais ils veulent s’accrocher à la croyance que j’ai agressé sexuellement Dylan”.

Et de souligner que “ça aurait été parfaitement absurde pour un homme de 57 ans en plein divorce acrimonieux de se rendre au domicile de son ex-femme pour y molester une petite fille de 7 ans, d’autant qu’il n’y a jamais eu d’autres accusations semblables à mon égard”.

Woody et les (jeunes) filles

Pas d’autres accusations, non, mais un certain penchant du New-Yorkais pour les jeunes filles, mis en lumière par la série documentaire produite par HBO. Si ces dernières n’étaient pas suffisamment jeunes pour parler de pédophilie, la relation qu’il a entretenue à l’âge de 42 ans avec une lycéenne de 16 ans, Christina Engelhardt, et qui aurait inspiré “Manhattan” bien qu’il ait toujours nié cette liaison, pose question. Pour sa part, Christina, qui a aujourd’hui 61 ans, a confié avoir d’abord été flattée d’être sa “muse”, avant que la relation ne finisse par lui “faire mal et impacter mes relations futures”.

Au début des années 90, le cinéaste avait défrayé la chronique lorsque sa relation avec Soon-Yi Previn, fille adoptive de Mia Farrow, avait été rendue publique après que ces dernières ait découvert des portraits dénudés de la jeune femme, alors âgée de 22 ans, au domicile de son ex-compagnon, qui était lui âgé de 56 ans à l’époque. 23 ans plus tard, le couple a élevé deux filles que Woody Allen cite en exemple de son innocence: “on n’aurait jamais permis à un supposé pédophile d’adopter deux bébés”. Pour sa part, Dylan Farrow a salué le travail réalisé par les équipes de HBO, qui ont eu accès à de nombreuses vidéos d’époque de la fillette, avouant espérer que “cela permettra à des secrets douloureux de voir le jour et à chacun de pouvoir enfin guérir des blessures du passé”.

Lire aussi: