Home Lifestyle Société À 31 ans, Oksana Chatchko, co-fondatrice des Femen, s’est suicidée

À 31 ans, Oksana Chatchko, co-fondatrice des Femen, s’est suicidée

Rencontre avec Oksana Shachko (Oksana Chatchko) venue présenter le film "Je suis FEMEN" d'Alain Margot, lors du Festival 2 Cinéma de Valenciennes, le 23 mars 2015. Oksana Shachko (Oksana Chatchko) poses during the Valenciennes "Festival 2 Cinema" to promote new Alain Margot's film "Je suis FEMEN" in Valenciennes, France, on March 23rd 2015. Reporters / Bpresse

Oksana Chatchko, co-fondatrice des Femen, s’est suicidée à Paris hier. Elle avait 31 ans. Véritable icône, elle se battait depuis toujours.  Portrait d’une militante.

Ce matin, le corps sans vie d’Oksana a été retrouvé dans son appartement à Paris. La jeune femme a mis fin à ses jours. C’est Anna Goutsol, autre co-fondatrice du mouvement qui annoncé la nouvelle sur Facebook.

« La plus courageuse (…) Oksana Chatchko nous a quittés. Avec ses proches et sa famille, nous sommes en deuil et nous attendons la version officielle de la police. Pour le moment, ce que nous savons, c’est que (…) le corps d’Oksana a été retrouvé dans son appartement à Paris. Selon ses amis, elle a laissé une lettre de suicide ».

La Femen aux seins nus

En 2008, Oksana Chatchko affrontait la foule à Kiev, seins nus et militait. C’est là qu’elle a fait connaître les Femen, ce mouvement féministe qui a beaucoup fait parler de lui depuis lors. Elle l’a fondé avec Anna Hutsol et Alexandra Chevtchenko. Avec ce geste revendicateur qu’est d’inscrire un message sur sa poitrine, elle a inspiré de nombreux mouvements féministes du monde entier.

RIP OKSANA ! Oksana Chatchko, #FEMEN historique et iconique a pris les devants. Hier soir son corps a été retrouvé…

Posted by Sofia Sept on Tuesday, July 24, 2018

En 2012, elle s’exile en France. Elle obtient le statut de réfugiée politique un an plus tard. Elle décide de quitter les Femen et de se consacrer pleinement à la peinture. Mais son tempérament révolutionnaire se reflète dans ses oeuvres qui se veulent résolument féministes et toujours porteuses d’un message.

Sur les réseaux sociaux, les hommages se multiplient. Pour sûr, Oksana Chatchko laissera une trace indélébile dans l’histoire de la liberté des femmes.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.