Home Lifestyle Sexo Couple & libido: que faire quand le désir est en déséquilibre?

Couple & libido: que faire quand le désir est en déséquilibre?

Libido - Getty

Si les fluctuations de libido sont tout à fait normales, elles peuvent être mal vécues quand l’un des deux partenaires ressent davantage de désir que l’autre. Que faire? On fait le point avec Alexandra Hubin, sexologue clinicienne.

Dans un couple, quand la libido se manifeste de façon équitable, un certain équilibre se fait naturellement. Soit l’envie vient de l’un puis de l’autre à tour de rôle, soit les partenaires sont satisfaits tous les deux que l’un ou l’autre initie davantage les rapports sexuels, soit encore, le désir varie et c’est tout à fait normal. Mais il arrive aussi que l’un soit plus demandeur que l’autre et que le couple s’installe dans une situation déséquilibrée où le désir laisse place à des reproches et de la culpabilité.

Une souffrance partagée

Alexandra Hubin insiste sur le fait que les deux partenaires sont concernés: “Si deux personnes ne ressentent pas les mêmes envies aux mêmes moments, de la souffrance peut se manifester chez l’un comme chez l’autre. On pense souvent à tort que la personne en demande à le beau rôle parce qu’elle a plus de libido mais les émotions négatives sont partagées. L’un ressent de la frustration, de la tristesse et de l’incompréhension, l’autre de la culpabilité, de la pression et également de la tristesse car il/elle a peur de ne pas être à la hauteur”. Par exemple? Marie manifeste très souvent à Mathieu son envie de faire l’amour. Mais à chaque fois, celui-ci se sent obligé et refuse catégoriquement. Frustrée, Marie l’assaille de reproches, Mathieu culpabilise et petit à petit leurs rapports sexuels laissent place à des rapports conflictuels. Dans ce genre de schéma, le cercle peut vite devenir vicieux. Selon la célèbre sexologue, la première solution à envisager est de casser ce cercle.

“Il est essentiel de communiquer avec bienveillance, en parlant en ‘je’ et en se mettant à la place de l’autre. J’encourage mes patient·e·s à partager les choses qui vont bien dans un but de communication positive. On a tendance à se focaliser sur ce qui ne va pas mais les reproches n’aideront pas à (re)faire naître l’érotisme du couple”.

“Il/elle ne me désire pas” ne signifie pas “il/elle ne m’aime pas”

Le désir peut parfois sembler fugace. Et l’adage “on désire ce que l’on n’a pas” peut prendre beaucoup de sens en cas de déséquilibre de libido dans un couple. La personne en demande, si elle se manifeste trop souvent, ne laisse pas le temps à l’autre de ressentir l’envie. Pourtant, c’est bien cette envie qui pourrait mener à une réunion des corps dans un moment partagé. En pratique, pour autant, faut-il se brider et faire ses envies quand l’autre ne peut y répondre? Le plaisir en solo peut être une solution agréable pour apaiser la tension sexuelle. Attention également à ne pas confondre sexualité et amour: “on peut parfois prendre un refus de faire l’amour pour un manque d’amour. C’est un amalgame à ne plus faire, les deux ne sont pas liés. Ne pas faire l’amour ne signifie pas pour autant d’arrêter les moments de tendresse” souligne Alexandra Hubin. Autrement dit, si vous sentez que le rapport sexuel est compromis, il n’y a pas de raison de faire l’impasse sur un câlin plein de tendresse.

Alexandra Hubin nous informe qu’il est toujours possible de consulter un·e sexologue si le déséquilibre est trop important et qu’il dure depuis plusieurs mois. Mais pour éviter d’en arriver là, une des pistes essentielles serait de mettre le sexe de côté: “je préconise aux couples que je rencontre de s’organiser des rendez-vous sans penser au sexe, à ‘l’après’. En prenant le temps de se retrouver à deux et d’organiser des activités plaisantes ensemble, les deux partenaires pourront, petit à petit, se reconnecter dans un cadre amoureux. Avec de la patience, cette complicité retrouvée pourra doucement mais sûrement se transformer en désir plus intime”.

Lire aussi: