Home Lifestyle Sexo 2020 est l’année où les femmes ont le moins joui

2020 est l’année où les femmes ont le moins joui

Woman with open mouth, with red lips. Line art hand drawn vector illustration.

Si ce 21 décembre, nous passons au solstice d’hiver, c’est aussi aujourd’hui que nous célébrons la journée de l’orgasme. Malheureusement, cette année, les femmes ne seraient pas à la fête si l’on en croit cette enquête selon laquelle le nombre d’orgasme est au plus bas.

Gleeden, c’est un site de rencontre qui compte plus de 7,5 millions de membres à travers le monde. C’est aussi un site polémique puisqu’il s’agit du leader de la rencontre extra-conjugale en Europe. N’en demeure pas moins que selon sa dernière enquête menée auprès de près de 25.000 personnes, “plus de 8 femmes sur 10 (81%) estiment avoir moins joui cette année que l’année précédente contre seulement un tiers des hommes (33%)”.

Les principales raisons? Selon Gleeden, on pointe “une moindre envie de faire l’amour avec leur partenaire pour 61% des répondantes mais également une libido en berne entrainant une baisse de la masturbation pour 58% d’entre elles. Et même quand elles arrivent à trouver la motivation pour s’adonner à un acte sexuel, elles sont plus de 54% à avoir des difficultés à atteindre l’orgasme”. Autre point, et non des moindres, la charge mentale aurait une grand part de responsabilité dans le plaisir. “Pour près de 48% des femmes interrogées, devoir s’occuper des tâches ménagères mais également des enfants (44%) a impacté négativement leur capacité à jouir cette année”.

Et si les hommes sont moins nombreux à se plaindre d’un manque d’orgasme, ils avouent tout de même (pour 72% des répondants) qu’il s’agissait de plaisir personnel. Le télétravail a en effet permis de s’adonner aux joies de la masturbation plus souvent.

La faute au confinement

Bien évidemment, l’année 2020 a eu un tel impact sur la santé mentale de la population qu’il n’est pas du tout étonnant que la libido soit également au plus bas. Le plaisir se stimule grâce à la diversité de notre quotidien. Et quand le quotidien n’est plus très excitant, il n’est pas tout à fait étrange de ressentir des difficultés à être soi-même excité·e, n’est-ce pas?

Lire aussi: Le confinement est en train de tuer votre libido? C’est normal!

Ce qu’on en pense? Qu’il vaut mieux garder à l’esprit à quel point nous avons été poussé.e.s dans nos retranchements et que le Coronavirus est un phénomène terriblement anxiogène. Donc on ne se blâme pas si l’envie était moins présente! La culpabilité peut vite s’installer, à tort. Puisque le contexte à lui seul peut être responsable d’une baisse de désir. En espérant que 2021 soit plus propice à prendre notre pied, on ne fait pas pour autant main basse sur les câlins sans sexe. Après tout, ce n’est pas parce que nous faisons moins l’amour en 2020 que nous devons moins nous en donner!

Lire aussi: