Home Lifestyle Selon des recherches, les règles ont un impact positif sur le cerveau

Selon des recherches, les règles ont un impact positif sur le cerveau

Règles femme cerveau
Getty
Même si les règles peuvent vous rendre grincheuse, irritable et à fleur de peau, sachez qu’elles ont également un impact positif sur votre cerveau. En réalité, durant une partie du cycle, ce dernier est plus gros, affinant notamment vos compétences en communication et vous donnant une meilleure conscience de l’espace.

Qu’est-ce qui peut bien se passer dans notre corps pour que nos règles agissent sur notre cerveau de la sorte? Tout commence au niveau des ovaires. En effet, tout au long du mois, ces derniers libèrent des quantités d’œstrogènes et de la progestérone. Ces hormones ont comme rôle d’épaissir la paroi de l’utérus et contrôler la libération des ovules. Pauline Maki, une psychologue à l’Université de l’Illinois, Chicago, a analysé les taux d’œstrogènes de quelques femmes. Résultat: la mémoire implicite, soit la mémoire à long terme, est davantage développée, mais pas que…

Un meilleur fonctionnement du cerveau gauche et du cerveau droit

Les œstrogènes affectent deux régions voisines du cerveau. Tout d’abord, il y a l’hippocampe, qui agit au niveau des souvenirs et qui s’agrandit chaque mois lorsqu’il y a plus d’hormones que d’habitude. Ensuite, il y a le complexe amygdalien qui aide à traiter les émotions, en particulier la peur et la décision de se battre. Cette capacité à reconnaître la peur est décuplée lorsque les taux d’œstrogènes sont plus élevés chaque mois, conférant aux femmes de meilleures aptitudes sociales à ces moments-là.

Markus Hausmann, neuroscientifique à l’Université de Durham, a découvert que la femme sera plus encline à utiliser les deux parties de son cerveau lorsqu’il y a un pic des taux d’œstrogènes et de progestérone, offrant une souplesse plus marquée de la pensée. « Lorsque les gens ont un schéma cérébral différent au cours du mois, avec une latéralisation plus ou moins marquée, cela peut conduire à des stratégies différentes pour résoudre un problème particulier « , explique Hausmann, selon la BBC.

Ainsi, les gens qui comptent davantage sur l’hémisphère gauche peuvent résoudre les problèmes d’une manière plus logique, et ceux qui comptent davantage sur l’hémisphère droit peuvent se fier davantage à des processus holistiques lorsqu’ils tentent de résoudre une tâche. »

Voilà de bons arguments à avancer à la prochaine personne qui nous dira: « Ah bah toi, ça se sent que t’es dans ta mauvaise période, hein! ».

Source: BBC

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.