Home Lifestyle Santé La pandémie a doublé le taux de dépression chez les femmes enceintes

La pandémie a doublé le taux de dépression chez les femmes enceintes

Déjà en temps normal, la grossesse est une période complexe, mais pandémie oblige, le taux de dépression aurait plus que doublé chez les femmes enceintes, et les jeunes mamans ne seraient pas non plus épargnées.

C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude réalisée par des chercheurs de la KU Leuven auprès de plus de 5.000 femmes, dont les résultats ont été relayés par nos confrères néerlandophones du périodique “De Zondag”. Hors-pandémie, environ 10 à 20% des femmes enceintes présenteraient des troubles de la santé mentale, parmi lesquels anxiété ou dépression. Une proportion qui a plus que doublé depuis le début de la pandémie puisqu’aujourd’hui ce sont 50% des femmes enceintes ou qui viennent d’accoucher qui confient souffrir de troubles psychologiques.

Femmes (enceintes) au bord de la crise de nerfs

La faute, entre autres, à la peur de transmettre la maladie à leur bébé, mais aussi à des conditions d’accouchement perturbées, sans oublier l’angoisse économique qui étreint nombre de Belges et se fait plus aigüe encore quand un nouveau membre s’apprête à rejoindre la famille. Si vous ou une proche souffrez de dépression pré- ou postnatale, une prise en charge par un.e psychologue ou un.e psychiatre peut aider à alléger les symptômes. L’hôpital Erasme rassemble notamment une équipe dédiée à la prise en charge des femmes souffrant de troubles psychologiques durant leur grossesse, tandis que l’ONE offre un service d’accompagnement périnatal.

Lire aussi: