Home Lifestyle Santé Les hommes seraient le sexe faible face au Coronavirus

Les hommes seraient le sexe faible face au Coronavirus

A sick man resting at home

Voilà bien une fois où l’inégalité des sexes joue en la faveur des femmes: les hommes seraient en effet plus touchés par le Coronavirus, et il y aurait une explication scientifique à cela.

C’est grâce à une étude d’envergure réalisée par le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies qu’il a été possible de dégager des tendances pour mieux comprendre ce virus qui sème la panique aux quatre coins de la planète. Contrairement aux idées reçues qui disent que “les faibles”, soit les personnes âgées et les enfants, seraient plus susceptibles d’y succomber, jusqu’à présent, les enfants auraient été relativement épargnés. Autre constat: si le virus s’attaque aux hommes et aux femmes sans discriminer, ces derniers feraient face à un taux de mortalité plus élevé (2,8%) que les femmes (1,7%).

Des réponses immunitaires plus fortes

Et le “New York Times”, qui a relayé les résultats, de souligner que ce n’est pas la première fois qu’une telle disparité est observée, puisque déjà lors des épidémies SRAS (le syndrome respiratoire aigu sévère) et de MERS (le syndrome respiratoire du Moyen-Orient), les hommes avaient également été plus touchés que les femmes. La raison? Les femmes auraient tendance à produire des réponses immunitaires plus fortes, ce qui est bien pratique face à des infections virales, mais qui veut aussi dire qu’elles sont plus susceptibles de développer des maladies auto-immunes. Les femmes étant également plus proactives en ce qui concerne les soins de santé, cela pourrait expliquer pourquoi elles font mieux face aux épidémies.

Lire aussi: Voici le site officiel sur lequel s’informer sur le coronavirus en Belgique

Et si l’épidémie de Coronavirus n’en finit pas de faire les gros titres (cf cet article, parmi des milliers d’autres) et de causer panique et paranoïa, les statistiques diffusées par le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies auraient plutôt tendance à calmer. En effet, le risque qu’une personne âgée de 10 à 39 ans décède du Coronavirus est de 0,2% seulement, contre 0,4% pour les personnes âgées de 40 à 49 ans, et 1,3% pour ceux de 50 à 59 ans, tandis que les enfants jusqu’à l’âge de 9 ans ne courraient normalement pas de risque de mourir des suites du virus. Et l’OMS de rappeler au passage que malgré la panique généralisée, le Coronavirus est jusqu’à présent bien moins meurtrier que la grippe, qui fait 60 000 victimes chaque année. Allez, on respire un grand coup – mais pas trop grand quand même, on ne sait jamais que le voisin serait malade. Oh, ça va…

Lire aussi: