Home Lifestyle Santé La pilule dérègle notre capacité à interpréter les sentiments des autres

La pilule dérègle notre capacité à interpréter les sentiments des autres

Que la pilule contraceptive puisse provoquer des dérèglements hormonaux, ce n’est pas surprenant. Mais qu’elle impacte négativement notre capacité à lire les émotions des autres? C’est l’avancée surprenante qu’a fait une étude allemande.

Les chercheurs, originaires de l’université de Greifswald et dirigés par le Dr Alexander Lischke, ont en effet découvert que la pilule contraceptive est susceptible de brouiller le jugement de celles qui la prennent, et avoir de ce fait un impact négatif sur leurs relations. La prise de la pilule provoque en effet d’infimes changements dans le cerveau, et rendrait notamment les femmes qui utilisent ce moyen contraceptif 10% moins susceptibles d’interpréter les expressions faciales des gens ainsi que leurs sentiments.

Parler aussi des effets négatifs

Ainsi que le souligne le Docteur Lischke, “plus de 100 millions de femmes dans le monde utilisent des contraceptifs oraux, mais on connait fort peu de choses sur leurs effets sur les émotions, la réflexion et le comportement. Les effets positifs tels que la régulation des règles ou la diminution de l’acné sont toujours mis en avant, mais on ne parle peu ou pas des effets secondaires négatifs”. Qui sont pourtant bien présents.

Notre recherche montre que la contraception orale diminue la capacité de reconnaître les émotions des autres”

Pour le démontrer, les scientifiques à l’origine de l’étude ont étudié un panel de 95 femmes, dont 42 prenaient la pilule contraceptive. “On s’attendait à ce que les différences entre elles soient minimes, alors on a mis au point un système où les participantes devaient reconnaître des émotions complexes sur le visage de parfaits inconnus. Si les deux groupes reconnaissaient facilement des émotions très visibles telles que la joie ou la colère, les femmes sous pilule avaient plus de mal à reconnaître les émotions complexes”.

Parmi les émotions particulièrement difficiles à lire pour les participantes à l’étude qui prennent la pilule contraceptive, la fierté, le mépris ou encore la suffisance. Une difficulté que les chercheurs expliquent par le fait que la pilule impacte les niveaux d’œstrogène et de progestérone de celles qui la prennent, ce qui impacte à son tour sur leur capacité d’empathie. Et si l’équipe du Dr Alexander Lischke concède que d’autres recherches sont nécessaires avant de modifier la manière dont la pilule contraceptive est prescrite, le médecin allemand met en garde sur le potentiel lien dangereux entre la prise de la pilule et la capacité des femmes à initier et maintenir des relations intimes.

Lire aussi: