Home Lifestyle Santé Il y a eu jusqu’à 80% de bébés prématurés en moins pendant...

Il y a eu jusqu’à 80% de bébés prématurés en moins pendant le confinement

Pregnant Black woman using digital tablet in kitchen

Effet fou du Coronavirus : le nombre de bébés nés prématurément a sérieusement baissé entre mi-mars et fin août 2020, soit lors du premier confinement. Une surprise qui reste un mystère aux yeux des médecins.

Selon une étude de l’agence intermutualiste, le nombre d’admissions dans les services néonataux des hôpitaux belges a drastiquement baissé depuis le début de la crise sanitaire. Entre mi-mars et fin août 2020, le nombre de bébés nés prématurément a baissé de 30%, 70%, voire 80%. Une observation qui laisse les spécialistes pantois, alors que ceux-ci cherchent des raisons à la prématurité depuis des décennies.

Moins de prématurés légers

Plus spécifiquement, c’est une chute du nombre de prématurés légers qui restent le plus notable. Les courbes de prématurés graves et extrêmes, dont la naissance relève d’une pathologie de la mère ou du fœtus restent quant à elles identiques et stables. Ce qui est logique, puisque ces naissances sont en général moins susceptibles d’être affectées par du repos ou des différences de prises en charge obstétricales.

Moins d’activité physique ou de stress?

Interviewée par la RTBF, Julie Belhomme, gynécologue en chef de la clinique d’obstétrique du CHU Saint-Pierre, tente une piste d’explication : « La première explication qui nous vient est que les femmes enceintes et leurs conjoints ont été moins actifs, que nos modes de vie habituels sont moins compatibles avec la grossesse à terme. C’est clair qu’il faut se remettre en question de ce côté-là”. Mais ce qui est étonnant, c’est que jusqu’ici la science n’avait pas montré que travailler pendant la grossesse était un problème, ni de faire du sport d’ailleurs. La spécialiste pointe du doigt une réduction du stress plus que de l’activité physique. Certaines études avaient déjà lié la prématurité et le taux de cortisol, soit l’hormone du stress.

Source : RTBF

Lire aussi: