Home Lifestyle Psycho Les 5 phases psychologiques du confinement

Les 5 phases psychologiques du confinement

Sina Farzaneh

Rester chez soi, c’est le mot d’ordre et c’est ce que tout le monde doit faire pour aplanir la courbe. Mais la quarantaine a des répercussions sur notre mental. Sina Farzaneh a tenté d’établir un schéma avec les phases de confinement.

Sina Farzaneh fait partie des personnes qui étaient en confinement à Shanghai. En tant que réfugié du Coronavirus comme il se nomme lui-même, il a détaillé les 5 phases par lesquelles nous passons lorsque nous sommes en confinement. Son avis, très intéressant, nous semble tout à fait à propos. Pour l’instant, au vu des tendances de ménage de printemps, il semblerait que nous soyons dans la phase 2. 

1

Phase 1: la survie

C’est sans doute la phase la plus compliquée car qui dit changement dit bouleversement. Cette phase nécessite une adaptation progressive d’un nouveau rythme de vie. Elle est souvent associée à la panique et l’anxiété, ce qui nous pousse à suivre les informations en permanence pour comprendre, s’adapter et se tenir au courant.

Ce qu’il faut faire? Se couper un maximum des écrans et se préparer un plan d’attaque de vie paisible. Comment souhaitez-vous passer les prochains jours? Quelles sont les choses que vous voulez faire mais que vous repoussez depuis trop longtemps? C’est le moment de prendre du temps de réflexion sur vos objectifs et vos volontés.

2

Phase 2: la sécurité

Petit à petit, on se fait au confinement. On met de nouvelles choses en place dans nos vies. Par exemple, on se fixe des horaires précis pour travailler et on organise de nouvelles activités à l’intérieur pour se détendre ou se changer les idées. C’est la phase où l’on décide de ranger ses placards et de faire le grand ménage. On embrasse littéralement le temps en le rendant qualitatif.

Ce qu’il faut faire? S’octroyer des moments pour soi, se laisser aller à l’oisiveté et ne pas céder à la panique. Éloignez-vous des réseaux sociaux et des groupes Whatsapp anxiogènes. Profitez de ce temps pour appeler vos amis et votre famille et parler d’autres choses.

3

Phase 3:  l’appartenance

Selon Sina Farzaneh, “c’est là que les choses deviennent vraiment intéressantes, lorsque la nouvelle normalité s’installe. On apprend enfin à gérer son temps, à jongler entre travail et famille à la maison, à s’installer dans son rythme. Ce n’est pas la phase la plus facile mais cette nouvelle norme et cet équilibre de vie inédit s’installent, curieusement, plutôt bien”.

Ce qu’il faut faire? Changer son état d’esprit pour passer de “confinement” à “temps qualitatif à la maison”. Sina conseille également de poser ses limites et de bien séparer le temps de travail du temps de repos et de vie personnelle. Le maître-mot? Organisation!

4

Phase 4: l’importance

Il faut se rendre à l’évidence; votre corps et votre esprit ont subi de nombreux changements en très peu de temps. Sina conseille de mettre ces changements à profit pour engranger une transformation sur le long terme. C’est-à-dire? Revoir vos priorités de vie, les choses qui ne vous convenaient pas dans le passé et ce qui compte vraiment à vos yeux. Vous pourriez revoir votre façon de travailler, de vivre, et mieux connaître vos besoins.

Ce qu’il faut faire? Maintenir l’équilibre trouvé dans la phrase précédente. Vos relations avec vos amis, vos collègues et votre famille ont certainement changé. Que voulez-vous en faire par la suite?

5

Phase 5: l’auto-actualisation

C’est la phase d’accalmie, quand le nombre de personnes infectées commence à diminuer. La vie va alors lentement reprendre son cours, mais certainement pas comme avant. La panique disparaît petit à petit, les commerces rouvrent, etc. Nous allons doucement émerger “même si usés par une pandémie dévastatrice” comme le précise Sina.

Ce qu’il faut faire? Prendre du recul par rapport à sa transformation. Rester vigilant. Apporter les changements réfléchis à son style de vie.

Source: Sina Farzaneh

Lire aussi: