Home Lifestyle Psycho « Cher moi, je t’aime »: Naline, 33 ans, écrit à son...

« Cher moi, je t’aime »: Naline, 33 ans, écrit à son corps

self-love letters
 © jessica van den berg & unsplash

50% d’entre nous rêvent d’un poids différent et à peine 10 % sont vraiment fières d’elles au quotidien, selon notre enquête sur l’estime de soi. S’aimer soi-même n’est pas facile, mais c’est si beau quand ça marche ! C’est pourquoi Flair partage des lettres d’amour de lectrices à elles-mêmes.

Cher moi, je t’aime

J’ai l’impression de te connaître mieux que personne et c’est tout à ton honneur. Dans la vie, tu es positive, tu y vas à fond! Ton humour te permet de te défendre et de relativiser. Parce que la vie n’est pas simple tous les jours. Comme tout le monde, tu as connu des épreuves. Petite, les autres enfants t’appelaient « le gros mouton ». Des gens que tu aimais t’ont déçue.

Et il t’es arrivé de faire comme si tout allait bien alors que ce n’était pas le cas. Mais je t’ai vue franchir ces obstacles. Tu ne les as pas évités, ce que j’admire beaucoup.

Je t’ai également observée prendre confiance en toi, gagner en assurance et devenir une femme mature. Une mère attentionnée. Une partenaire aimante. Tout en restant toi-même. Aujourd’hui, je t’entends dire en toute sincérité qu’il n’y a pas grand-chose qui puisse heurter ton image corporelle ou ton estime personnelle. Année après année, tu t’es renforcée et maintenant, tu es capable de te défendre. Ça t’aide à rester ouverte et transparente, sans jugement envers les autres.

L’indulgence que tu portes aux autres, tu l’appliques aussi à toi-même. Et ça, c’est tout un art.

Tu es passionnée par ton travail dans le domaine des soins. Et je trouve fantastique que, grâce à ce job avec des jeunes mentalement vulnérables, tu continues à apprendre chaque jour. Tu prends soin de ta propre santé mentale, tu te laisses ressentir les choses et agir quand tu as besoin de te ressaisir. Tout le monde n’en est pas capable et tu peux en être fière. Tu connais aussi tes faiblesses : ton perfectionnisme et ton anxiété. Et il faut du courage pour se l’avouer à soi-même.

Tu oses — et peux — te considérer heureuse. Tu as deux enfants super que tu aimes beaucoup. Un mari adorable et un job agréable et stimulant. À côté de ça, tu vis ta passion en étant mannequin grande taille. Et via ce job, tu voudrais servir d’exemple aux autres. Tu sais aussi que les mauvais jours font partie de la vie. Tout cela me fait plaisir : si tu es heureuse, je le suis aussi.

Je t’aime,

Naline

P.S. Je sais que tu en es à ta cinquième leçon de conduite et que tu aurais voulu gérer dès la première. Mais laisse-toi du temps dans ce que tu fais. Je suis avec toi quoi qu’il arrive.

Apprenez à vous aimer mieux avec nos articles SELF LOVE

Lire aussi:

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.