Home Lifestyle Psycho “Cher moi, je t’aime”: Laura, 28 ans, écrit à son corps

“Cher moi, je t’aime”: Laura, 28 ans, écrit à son corps

50% d’entre nous rêvent d’un poids différent et à peine 10 % sont vraiment fières d’elles au quotidien, selon notre enquête sur l’estime de soi. S’aimer soi-même n’est pas facile, mais c’est si beau quand ça marche! C’est pourquoi Flair partage des lettres d’amour de lectrices à elles-mêmes.

Cher moi, je t’aime

“Que les choses soient bien claires: tu as le droit d’être là. Même si tu as parfois l’impression de ne pas être comme les autres. Ce n’est pas toujours facile, mais pourtant, tu ne voudrais pas que ce soit autrement. Tu ne veux pas être terne ou fade. Tu veux sortir du lot. Et tu aimes voir comment tu y arrives. Surtout parce que je sais qu’il t’est arrivé de te sentir plus bas que terre.

Il y a eu des moments où tu as pensé que tu n’étais bonne à rien. Que tu n’avais aucun talent. Aucune confiance en toi. Tu dépendais du regard des autres. Mais tu ne pouvais plus vivre comme ça. Une simple remarque pouvait t’anéantir et tu partais alors en quête de toi-même.

Tu souffres de migraines chroniques et de troubles bipolaires, ce qui t’isole mentalement et physiquement de la société. Ce qui te rend différente, mais pas de la bonne façon. Vivre avec cette douleur chronique est souvent insupportable. Avant, tu étais une fêtarde, celle qui était partout. Mais ça ne va plus de pair avec la douleur que tu ressens désormais. Je sais combien tu as du mal à l’accepter. Mais tu t’en sors  bien. Continue comme ça.

Même si les gens qui t’entourent, et même toi, ne te comprennent pas toujours. Je sais qu’à cause de ces problèmes mentaux, tu n’es jamais vraiment heureuse, mais je veux t’aider à y arriver. Car tu en es capable, il y a des moments où tout se passe bien. Ta faiblesse t’as rendue plus forte: tu fais preuve d’une empathie hors du commun. C’est ça ta force.

Tu parles au nom de celles et ceux qui n’osent pas. Tu te bats! Toi qui te qualifies de vraie guerrière. Mais le mieux dans tout ça, c’est que tu oses parler ouvertement de tes problèmes physiques et mentaux. Et quand tu es honnête, tu admets que tu es souvent en proie à des pensées et peurs irrationnelles.

La vie t’a déjà semblé trop difficile, tu as voulu en finir avec ce fardeau. Mais à chaque fois, tu as trouvé le courage de continuer d’avancer. De faire table rase et de regarder vers l’avant. De persévérer. Pour nous.

Je sais que, malgré tout, tu essaies de tirer le meilleur de la vie. Et quand ça marche, je te vois profiter pleinement. Je blague alors en disant que tu fais des réserves pour les moments plus difficiles. Ce qui me paraît une bonne idée. Et je serai là pour t’aider à sortir de là.

Avec tout mon amour,

Laura

P.S. : tu es un exemple pour beaucoup. Parce que tu ne lâches rien et surtout parce que tu es vraie.

Apprenez à vous aimer mieux avec nos articles SELF LOVE.

Lire aussi: