Home Lifestyle Psycho Les bienfaits psychologiques du calendrier de l’Avent

Les bienfaits psychologiques du calendrier de l’Avent

Woman with christmas calendar with gifts At home with presents for each day of december

Depuis le début du mois de décembre, ouvrir une nouvelle case de votre calendrier de l’Avent est devenu votre rituel préféré pour commencer la journée? Qu’il soit rempli de chocolats, cosmétiques ou autres, vous avez eu bien raison d’investir dans ce petit cadeau symbolique.

D’après Le Huffington Post, le calendrier de l’Avent serait source de bienfaits psychologiques étonnants.

Un petit plaisir par jour

Selon Russell Grieger, un psychologue américain professeur à l’Université de Virginie, le secret pour voir la vie du bon côté serait de se faire plaisir, tous les jours: “Nous vivons tous des moments positifs chaque jour et peu importe qu’ils soient petits ou insignifiants, ils peuvent être un bon moyen de changer nos perspectives. Pour cela, nous devons prendre le temps d’apprécier ces moments de joie et d’augmenter leur intensité en les faisant durer pour qu’ils créent un ‘réseau de câbles’ dans nos cerveaux”.

Chaque fois que nous nous faisons plaisir, un système de récompense se déclenche dans notre cerveau libérant de la dopamine, l’hormone du bonheur. “Cette substance entraîne des sensations agréables, ce qui nous motive à renouveler l’expérience”, explique le psychiatre François Lelord au magazine Psychologies. Est-ce la somme des petits plaisirs qui rend heureux ou les gens heureux qui ont plus de disposition à se les accorder? “Sans doute les deux” répond le spécialiste.

Leçon de patience

Comme pour tout, “c’est encore meilleur quand on attend”. Le calendrier de l’Avent a le don de nous mettre l’eau à la bouche en ne se dévoilant qu’une case à la fois, jusqu’à Noël. Il s’avère être un outil utile pour apprendre la patience aux enfants (et aux parents!).

Le calendrier permet aussi de mettre en place un rituel. C’est précieux car cela donne un rythme et les enfants aiment particulièrement cela. C’est aussi une occasion de se retrouver ensemble, en famille, pour ouvrir la case du jour. Je rajouterais que même dans les familles où la période peut être douloureuse, le calendrier puis Noël permettent une trêve de la souffrance. C’est s’autoriser à vivre quelque chose d’heureux car nous y avons tous le droit. C’est un rituel à ne pas lâcher, c’est un repère et cela crée une cohésion” explique la psychologue Camille Rochet au Huffington Post.

Ce qu’on retient: multiplier les petits plaisirs, et donc croquer dans un nouveau chocolat chaque matin, c’est bon pour la santé mentale. Ce serait dommage de s’en priver!

Lire aussi: