Home Lifestyle Psycho Les 10 phases qu’on traverse quand on perd le sens du goût

Les 10 phases qu’on traverse quand on perd le sens du goût

Peut-être que c’est à cause de la crève saisonnière, peut-être que c’est la faute à cette saloperie de Covid, mais le constat est là: votre sens du goût a disparu. Entre déni, colère et résignation, on vous guide à travers les 10 phases que vous allez malheureusement traverser en attendant que vos papilles se réveillent de ce mauvais rêve.

1

Le déni

Hier encore, vous goûtiez tout ce que vous mangez, et là, rien. C’est tellement impossible à croire que justement, vous refusez d’abord d’y croire et vous accusez Chéri.e d’avoir encore oublié de mettre un cube de bouillon dans la soupe. Après avoir ajouté l’équivalent de 3 cuillères de sel dans votre assiette sans que cela change quoi que ce soit, vous devez vous rendre à l’évidence: il y a un GROS problème.

Le déni

2

L’incrédulité

« Mais comment est-ce possible? Je vais bien! Je n’ai aucun autre symptôme! Ca doit forcément être une erreur! TU M’ENTENDS UNIVERS? C’EST UNE ERREUR »

L’incrédulité

3

La colère

Impossible de faire son deuil sans passer par cette phase, or justement, vos papilles sont (momentanément) mortes ce qui est ATROCEMENT injuste parce que de une, vous êtes la personne la plus gourmande au monde, et de deux, c’est justement la saison de tous vos délices préférés. Diablerie!

La colère

4

La résignation

« Non mais au moins je vais perdre du poids vu que je n’ai plus le goût de rien… »

La résignation

5

La peur

« Et si… le sens du goût ne revenait jamais?! »

La peur

6

L’impatience

« Coucou Univers, si tu m’entends, ça fait officiellement deux heures que je ne goûte plus rien, c’est bon là, ça a assez duré »

L’impatience

7

Le marchandage

« Si seulement je récupère le goût du chocolat, je veux bien ne plus jamais récupérer le reste. Le chocolat et le fromage, rien d’autre. Juste peut-être le vin aussi. PITIE UNIVERS »

Le marchandage

8

La faim

Vu que sur un malentendu, peut-être que vous ne goûtez plus certaines choses mais d’autres bien (« parce qu’on sait jamais » comme chanterait l’autre), une seule manière de tirer la situation au clair: manger tout ce qui se trouve sur votre passage, en quantités industrielles. L’ennui, quand on n’a plus le goût de rien, c’est que c’est aussi très difficile d’intégrer qu’on a mangé et qu’on n’a plus faim.

La faim

9

La lassitude

Une faim vite rassasiée quand la lassitude finit par s’installer. « À quoi bon manger puisque je ne goûte plus rien? ». Voir aussi l’étape numéro 3, l’excitation de perdre du poids en moins. « C’est bon Univers, j’ai compris, tu me punis d’avoir pensé comme ça. Je n’aurais pas dû me réjouir de ne plus rien goûter ».

La lassitude

10

La résignation (la vraie)

Parce que de toute façon, il n’y a pas grand chose d’autre à faire qu’attendre que ça passe. Ca tombe bien, la patience est justement votre meilleure qualité. Ou pas.

La résignation (la vraie)

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.