Home Lifestyle Pour survivre, nous avons besoin de quatre câlins par jour

Pour survivre, nous avons besoin de quatre câlins par jour

Unsplash
Tout le monde aime les câlins, non? Même ceux qui disent ne pas en raffoler, au fond d’eux, il doit tout de même avoir une once d’appréciation. Ben oui, pourquoi vouloir se priver de ce geste rempli d’affection qui a le pouvoir d’agir sur notre bien-être physique et notre moral?

Selon la psychothérapeute américaine Virginia Satir, citée par Le Monde, « nous avons besoin de quatre câlins par jour pour survivre. Nous en avons besoin de huit pour fonctionner. Et de douze pour croître ». Du coup, au plus on intègre les câlins dans notre vie quotidienne, au plus on a de chance de s’épanouir.

Favoriser le câlin

Avez-vous déjà entendu parler de la câlinothérapie, la thérapie des câlins? Un câlin semble anodin en apparence, mais il est loin de l’être. En effet, par ce geste, on témoigne notre tendresse et notre affection à l’égard d’autrui. Aussi, cet acte permet de libérer de l’ocytocine quand il dure au minimum 20 secondes. Cette hormone, c’est celle de l’attachement, mieux connue sous le nom d’hormone du bonheur, puisqu’elle provoque une sensation d’apaisement et de bien-être.

L’éducation a appris à notre corps à se cadenasser. Cet élan – celui d’étreindre l’autre – nous le refrénons par crainte du jugement, par peur du ridicule, de la méprise ou par respect d’une certaine morale. Le toucher est devenu aseptisé. Et si c’était une erreur ? Et si nous étions devenus malades de ne pas suivre nos pulsions bienveillantes? »

s’interroge Céline Rivière, psychologue clinicienne et auteure de « La câlinothérapie, une prescription pour le bonheur ». Le câlin est pourtant indispensable, plus que jamais à l’heure actuelle où le contact doit être rétabli et vaincre l’individualisme de la société. « Face à une vie de plus en plus virtuelle, les individus ont à nouveau envie de se rencontrer, de renouer le contact », explique-t-elle dans une interview accordée au magazine Elle France.

De nombreux avantages

Une étude menée par des chercheurs américains de l’Université Carnegie Mellon à Pittsburgh a soulevé que lorsqu’on se câline en hiver, on est moins sujets à tomber malade. Les câlins ont donc un effet direct indéniable sur notre santé physique. De plus, les câlins permettent de lutter contre le stress et l’anxiété, voire même, la dépression.

Le toucher si particulier du câlin accroît les capacités de défense de l’organisme et relance globalement l’ensemble des fonctions du corps mais, plus profondément encore, il reconnecte au sentiment de bien-être parce qu’il relie l’individu à lui-même, aux autres et à la réalité de son environnement. »

explique Céline Rivière, selon Le Monde. Du coup, on prend note et on mise à fond sur les câlins pour se booster le moral et se tenir en bonne santé! Spread love everywhere! 

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.