Home Lifestyle Oui, on peut correspondre aux standards de beauté et être complexée

Oui, on peut correspondre aux standards de beauté et être complexée

@Getty Images

Le monopole du complexe n’existe pas disait Marion Seclin. Être grande, mince et rentrer dans les « canons de beauté » ne sous-entend pas être bien dans ses baskets. Pourquoi le rapport au corps est-il si complexe ?

Tout est parti de l’écoute d’un nouveau podcast baptisé Tiramisu. À travers ses épisodes sur « mon corps, ma maison », l’autrice partage des témoignages qui parlent du rapport au corps, des complexes et de l’amour de soi. Dans ce podcast, tout le monde a droit à la parole. « Parce que le body love et l’amour de soi vont au-delà du fait de se sentir « grosse ». Parce que l’amour de soi englobe tellement de corps différents. Que oui, ce n’est pas parce que tu as le corps considéré comme « parfait » que tu n’as pas le droit de te plaindre ou d’exprimer tes complexes. »

Parmi les témoignages récoltés, plusieurs parlent de la légitimité d’avoir des complexes alors que l’on rentre dans les « normes de beauté ». « Je ne me sens pas légitime de ressentir ça parce que je fais partie de ces filles qui rentrent dans du 34/36 et qui ne sont pas supposées être complexées mais qui sont supposées complexer les autres. (…) Mon rapport avec mon corps est compliqué, et c’est peut-être encore plus appuyé par le fait que par rapport à d’autres filles qui pèsent peut-être un peu plus que moi, je sais que si je fais une remarque sur moi, elles vont terriblement m’en vouloir, elles vont me dire « mais toi tu n’as rien à dire » Sauf que je ne me vois pas comme ça. »

Lire la suite?
Pour un accès illimité à Flair.be, créez-vous gratuitement un compte ! Cela vous prendra moins d'une minute, c'est promis.
Créez-vous gratuitement un profil en moins d'une minute et disposez d'un accès illimité à Flair.be!

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.