Home Lifestyle JOURNÉE MONDIALE SANS TABAC: des tests offerts aux fumeurs dans les hôpitaux

JOURNÉE MONDIALE SANS TABAC: des tests offerts aux fumeurs dans les hôpitaux

Le 31 mai a lieu la journée mondiale sans tabac, l’occasion, non pas de jeter la pierre aux fumeurs mais de rappeler que des solutions durables pour arrêter la nicotine existent! A cette occasion, les hôpitaux belges proposent aux fumeurs des tests gratuits.

20% de la population belge fume

« Fumer tue », cette inscription a beau figurer un peu partout, elle est loin d’aider les fumeurs à arrêter de fumer! Même si 65% des fumeurs voudraient arrêter la cigarette, sortir de l’emprise de la nicotine n’est pas une chose aisée. C’est tout de même possible! Rappeler qu’il existe des solutions durables pour se défaire de cette drogue est d’ailleurs le but de la journée mondiale sans tabac qui a lieu le 31 mai. La première étape pour arrêter de fumer est de mesurer l’ampleur de la dépendance. A cette occasion et ce, depuis neuf ans, les hôpitaux belges proposent aux alentours du 31 mai des tests gratuits à destination des fumeurs.

La moitié des fumeurs à vie finiront par décéder précocement d’une maladie liée au tabagisme

Des tests gratuits

Tout d’abord, les fumeurs pourront réaliser le test de Fargerström évaluant grâce à quelques questions le niveau de dépendance à la nicotine. Ils seront ensuite invités à mesurer le taux de monoxyde de carbone dans leurs poumons. Certains hôpitaux proposeront également aux fumeurs de connaître l’âge réel de leurs poumons. « Fumer, c’est comme rouler délibérément à contresens sur une autoroute » explique le Dr. Isabelle Jamin, cardiologue et tabacologue au CHR Citadelle de Liège. Après cette série de tests, les fumeurs recevront un passeport personnalisé et seront encouragés à consulter un professionnel de la santé.

Fumer, c’est comme rouler délibérément à contresens sur une autoroute

Un accompagnement aide à stopper la cigarette

Pour réussir à arrêter définitivement de fumer, une aide est non négligeable. « Je suis moi-même convaincu qu’on maximise ses chances de réussir en combinant un soutien médical au soutien individuel ou en groupe d’un tabacologue/psychologue. » explique le Prof. Dr. Paul Dendale – Chef du service Cardiologie à l’hôpital Jessa d’Hasselt. Sans soutien, plus de 90% des fumeurs rechutent dans l’année… Faites vous aider, il n’y a pas de honte.

Pour plus d’infos sur les hôpitaux participants à la journée mondiale sans tabac, c’est ici.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.