Home Lifestyle Job A-t-on le droit de regarder un match de foot pendant nos heures...

A-t-on le droit de regarder un match de foot pendant nos heures de travail?

getty images

À la veille du lancement de la Coupe d’Europe de football 2021 et à 2 jours du premier match des Diables Rouges, la fièvre du football commence petit à petit à toucher tout le pays. Mais regarder un match de la Belgique durant les heures de travail, est-ce légalement autorisé?

De nombreuses rencontres se déroulent en pleine journée, durant les heures de boulot. Un·e travailleur·se a-t-il·elle le droit d’interrompre ses tâches pour regarder un match? Catherine Mairy, Legal Expert chez Partena Professional, nous éclaire sur le sujet.

Un·e travailleur·se a-t-il·elle le droit de regarder un match durant ses heures de travail?

Si le·la travailleur·se est en télétravail, c’est lui·elle qui gère son organisation et il n’existe pas d’interdiction formelle de regarder un match de football en journée. Mais si le homeworking permet à l’employé·e d’aménager son horaire de travail, encore faut-il que cette souplesse n’exerce pas d’impact sur sa productivité et la réalisation de ses tâches. “Prenons le cas d’une personne dont la fonction l’amène à avoir des contacts « clientèle », celle-ci doit être disponible pour ces client·e·s à des moments précis de la journée et est donc obligée d’être joignable durant ces tranches horaires. Si elle souhaite regarder un match de football durant ses heures de travail, cela risque bien évidemment de poser problème et une concertation préalable avec l’employeur·se sera essentielle” explique Catherine Mairy.

Dans l’hypothèse où le·la travailleur·se exerce une fonction qui n’est pas compatible avec le télétravail, il·elle doit impérativement se rendre sur son lieu de travail et respecter l’horaire prévu. “Quel que soit son job, ce·tte travailleur·se n’est, en principe, pas autorisé·e à regarder un match de football durant les heures de travail car la souplesse qui est généralement admise en cas de télétravail ne s’applique pas d’office au·à la travailleur·se qui est sur place” poursuit Catherine Mairy.

Pourquoi cette différence? Outre l’autonomie de l’employé·e, un autre critère entre en compte. “En cas de télétravail, le·la travailleur·se utilise, en général, son propre équipement pour regarder un match de football, que ce soit sa connexion internet ou sa télévision. Par contre, lorsqu’une personne travaille dans les locaux de l’entreprise, elle va vraisemblablement utiliser l’équipement mis à sa disposition par son employeur·se pour visionner le match, comme la connexion internet de l’entreprise. Cela peut être risqué car elle utiliserait alors un accès professionnel à des fins privées” relève Catherine Mairy.

Un·e travailleur·se a-t-il le droit de se rendre sur le lieu de travail avec un maillot de football?

La législation ne prévoit des prescriptions vestimentaires qu’en rapport avec des règles d’hygiène ou de sécurité. L’employeur·se peut toutefois inscrire un code vestimentaire dans son règlement de travail qui devra être respecté par l’ensemble (ou une partie) du personnel. Cela doit se faire de manière objective et non discriminatoire car il est important que l’employeur·se ne fasse pas de distinction entre les membres du personnel. Sur la base du règlement de travail, l’employeur·se peut infliger des sanctions si le·la travailleur·se porte une tenue inadaptée. “Il est difficile d’envisager que le·la télétravailleur·se puisse assister à des réunions en vidéo conférence avec des client·e·s, vêtu d’un maillot de football ; il faut nécessairement respecter le code vestimentaire propre à ce type de réunions. Et le raisonnement est bien entendu le même si la rencontre devait se faire en présentiel” précise Catherine Mairy.

Est-il envisageable d’adapter temporairement l’horaire de travail pour pouvoir suivre les matchs de notre équipe nationale?

On pourrait imaginer une adaptation de l’horaire de travail pour autant que l’employeur·se et le·la travailleur·se marquent leur accord et le confirment par écrit. Dans ce cas, ces modifications devront aussi être affichées dans l’entreprise. “Il faudra, en outre, préciser les jours pendant lesquels l’adaptation de l’horaire sera appliquée comme, par exemple, les jours où la Belgique dispute un match. Quoi qu’il en soit, si une entreprise décide de modifier temporairement les horaires, cela doit impérativement concerner tou·te·s les collaborateur·rice·s demandeur·se·s et cela, afin d’éviter toute discrimination” conclut Catherine Mairy.

Lire aussi: