Home Lifestyle INSTAGRAM: « Coucou Les Girls », des grimaces contre les diktats de beauté

INSTAGRAM: « Coucou Les Girls », des grimaces contre les diktats de beauté

Coucou Les Girls
Insta: Coucou Les Girls

Des grimaces, de l’autodérision, des parodies, voilà le menu de « Coucou Les Girls« , le compte Instagram de la comédienne et musicienne française Juliette Katz. Son objectif ultime (en plus de bien nous faire rire)? Nous aider à aimer notre corps.

A contre-courant

Plus de 155 mille followers sur « Coucou Les Girls« , pourtant ici, vous ne trouverez ni de photos de smoothies bowls, ni de pieds en éventail sur une plage paradisiaque, ni de tutos beauté et encore moins de clichés retouchés. Qu’est-ce que Juliette Katz peut-elle bien poster sur Instagram alors? La vraie vie avec un grand V, celle d’une femme qui va aux toilettes, fait des grimaces et se ramassent parfois une bonne drache, celle d’une femme qui a un corps qui ne correspond pas au diktat que la société et surtout Instagram ont l’habitude de prôner. Et pourtant, cela ne l’empêche pas de poser nue. « J’ai ce corps là en ce moment et j’essaye de vivre avec. Et c’est aussi en passant par ces photos-là que j’arrive à m’estimer un peu. » explique-t-elle dans une interview pour Brut. Sa démarche à contre-courant de ce que l’on a l’habitude de voir sur Instagram l’aide mais aide également d’autres femmes. « J’ai vu que ça a pu aider des gens à se dire: Eh moi aussi j’ai envie de le faire, Eh moi aussi j’ai envie de mettre une minijupe… » Un coup d’oeil en dessous des photos de la comédienne suffit pour prendre conscience de l’aspect positif de « Coucou Les Girls« .

Lire aussi: À ECOUTER: Miroir Miroir, le podcast qui envoie valser les diktats de beauté

Stop aux diktats de beauté

A coup de grimaces, parodies et d’autodérisions, le compte de Juliette Katz est une manière de dénoncer un véritable problème de société. « Il faut être jolie, il faut être tout le temps maquillée, il ne faut pas être rousse, il ne faut pas avoir de tâches de rousseur, il ne faut pas… alors que justement non. On est tous humains, on va tous aux toilettes, on met tous nos doigts dans nos nez. C’est humain, il n’y a aucun mal. » Et si ce problème de société existe depuis la nuit des temps, les réseaux sociaux et plus particulièrement Instagram aggravent la situation. « Il y a beaucoup d’adolescentes qui s’identifient à ces femmes-là. (…) et finalement, elles rentrent dans un genre de système qui selon moi n’est pas bon. » #bodypositive

Coucou Les Girls, en images

Dit bericht bekijken op Instagram

Sur l’autoroute du bonheur.

Een bericht gedeeld door Coucou Les Girls (@coucoulesgirls) op

View this post on Instagram

Je ne me lasserai jamais de cette photo.

A post shared by Coucou Les Girls (@coucoulesgirls) on

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.